Blog

Le presse-papier de ma vie.


J’ai passé l’après-midi en ville, avec Oakley sur les bask’. En liberté sur les bords de fleuve, pour jouer à la balle ou avec d’autres chiens, ou en laisse en centre-ville ville, à la banque, au café. Il est resté aussi sagement dans le coffre pendant le plein de gasoil et quelques courses alimentaires. Super contente du comportement du petiot ! Sociable et facile à vivre. Ce soir, en voiture avec chéri direction Limoges. On vient d’assister au concert d’Orelsan au zénith, c’était vraiment bien. Je suis une fan, donc c’était gagné d’avance pour moi, mais Chéri a aussi beaucoup apprécié les musiciens et arrangeurs qui accompagnaient en live. Ça donne un concert beaucoup plus riche et intéressant qu’un mec tout seul qui rap sur un sample.


Oakley me fait faire du sport, c'est un fait. Je regarde l'enregistrement de mes activités physiques par l'application Google Fit, et on peut dire que je remplis les objectifs sans soucis. Aujourd'hui par exemple, 11km en VTT, une petite heure de balade. Hier, marche dans les bois. Demain, on verra, mais sortie obligatoire. Sans ça, il ne sait pas comment évacuer son trop plein d'énergie. À bientôt 10 mois, Oakley a tout d'un grand. Il commence à marquer en levant la patte. Il s'affirme quand il rencontre un autre chien. Il est beaucoup plus indépendant en balade. Heureusement, tous les apprentissages de base ont été inculqués chiot, au moment où c'est facile. Car je me rends compte que ça serait un peu plus difficile maintenant. Il est facile à gérer en balade en liberté. Il galope et s'éloigne en quelques foulées, mais fait toujours attention à moi, et revient immédiatement les rares fois où j'ai besoin de l'appeler. Il se rapproche tout seul au pied dès qu'on croise une voiture, c'est très rassurant.


Ça fait un moment que je n'ai pas pris le temps de mettre à jour la Timeline. J'ai été un peu enrhumée et j'ai pas mal bossé. Dernière expérience en date au boulot, conduite au fret. locomotive 27000
train citernes C'était génial. Un découché Valenton, énorme triage. Quelques incidents en ligne, qui m'ont bien montrés la réalité du métier au quotidien. Une conduite étonnante, très délicate en raison du poids énorme à tracter ou freiner. C'était une super expérience, je suis très heureuse d'avoir pu la vivre. Ça me donne aussi pas mal de grain à moudre quant à mon avenir professionnel, mais une chose est sûre à la fin de ces deux jours : j'aime mon métier.


Poste d'observation !

Oakley sur tas de rabotage


J'ai branché mon électrificateur de clôture directement sur le fil du bas, taillé la moindre herbe qui aurait pu faire masse, et j'ai entendu Oakley pimer très fort en passant sous le fil. Ouf, mon chien a de nouveau compris que le fil, ça pique, faut pas y toucher. ⚡ À vérifier, mais même en lançant sa balle derrière le fil, il stoppe net avant la clôture et fait demi-tour vers moi, la queue entre les pattes. Je pense que je peux m'absenter l'esprit plus tranquille, il ne cherchera pas à aller se promener dans les champs tout seul.


En me levant tôt, mes journées me paraissent VRAIMENT plus longues ! J'ai fait plein de trucs au jardin et dehors, de la cuisine, de la lecture. Pas de bol, le tracteur tondeuse est tombé en panne à la moitié du jardin de fait. Je me suis rabattue sur la débroussailleuse ! Par contre, avec un petit-déj' à 7h30, je déjeune à 11h30 et je dîne à 18h30. J'écoute mon estomac quoi. 🤗 J'ai observé Oakley de longues minutes dans le pré des chevaux, où les poulettes sont en liberté. Après être allé renifler les deux chevaux, il est revenu aux poules et les a rassemblées ; calmement, sans excitation ou violence, juste en tournant autour et en allant chercher les plus éloignées. C'est impressionnant à voir et parfaitement instinctif car je ne lui ai jamais rien appris à ce sujet. Il vient me checker de temps à autre puis retourne tourner autour de son "troupeau". Beaux instincts à l'oeuvre. J'étudie un peu la réhabilitation du vivier derrière la maison. Il a besoin d'être nettoyé et curé, le laurier qui le surplombe doit être taillé. Je pense qu'en maçonnant 2 minis murets, on peut permettre au niveau d'eau d'augmenter avant de se jeter dans le ruisseau, alimenté en eau propre par le forage.


J'ai promené Oakley et Merlin en VTT cet aprem. C'est là que j'apprécie l'éducation de mon chien. Il ne tire pas en laisse donc ne déséquilibre pas mon vélo. Reste au pied au besoin sur la route. Obéit instantanément au rappel quand il y a d'autres chiens. Merlin ne fait pas tout ça, et la promenade devient un casse tête, voire désagréable par moment. J'aime trop mon chien ! J'ai réussi à viser entre les averses pour faire des trucs dehors, comme passer la débroussailleuse sur les rives du ruisseau, ou installer des isolateurs en prévision d'un nouveau fil de clôture. Parce que mon chien passe tranquillement en rampant sous le fil actuel pour aller chercher sa balle. J'étais sur le cul en voyant ça. Et pourtant j'ai vérifié, ça claque bien à cet endroit ! Isolé par sa couche de poils, ou chanceux de passer entre 2 impulsions électriques ? Je ne sais pas, mais je suis donc très préoccupée de savoir que mon chien peut s'en aller quand bon lui semble durant mon absence. J'espère qu'un fil de plus le gênera assez pour qu'il n'ait pas d'autre choix que de se prendre une châtaigne sur le museau en cas de tentative. C'est sadique, je sais, mais ma tranquillité d'esprit et la sécurité de mon chien sont à ce prix.



La météo fait exprès de m'embêter : pluie quand je bosse pas et soleil au boulot. 😒 Je travaille un petit peu chaque jour au potager : je nettoie les plants tués par le froid, fais du ménage dans la serre et épands du crottin un peu partout. Je souhaite faire l'expérience de semer quelques trucs directement dans une couche de vieux crottin bien émietté, qui ressemble en fait à du bon terreau. Peut-être trop riche, cela pourrait brûler les plantules, ou alors trop chaud car encore en décomposition ? Peut-être aussi que ça va marcher super bien ! 😃 Je reprends sérieusement la lecture, après une sacrée pose de plusieurs mois. Je n'arrivais plus à accrocher à aucun roman, j'avais besoin d'une pause. Mais là, ça commence à me manquer, alors c'est reparti ! D'ailleurs, je viens de rédiger un billet sur un gros coup de coeur.


Hier soir, j'ai pu discuter une vingtaine de minutes avec mon voisin dit "de derrière", le grand-père de 83 ans qui cultive son potager derrière mon pré des pommiers. On a pas mal parlé météo, sécheresse, fruitiers et légumes. Un peu de mes voisins de devant, de mon chien, et des différents propriétaires de ma maison (il peut remonter jusque dans les années 50, où un médecin bourgeois parisien possédait la propriété et descendait en province en seigneur). J'ai aussi pu glisser un petit mot sur le fait que son terrain m'intéresse, au cas où ... 😊