Blog

Le presse-papier de ma vie.


Hier, journée parisienne avec Maman. Au programme : expositions de collections de peinture impressionniste, au musée de l’Orangerie et à la fondation Louis Vuitton. J’ai beaucoup aimé me retrouver en face d’œuvres si connues, pouvoir m’approcher de l’objet toile. J’ai su apprécier l’atmosphère particulière de certaines œuvres, bien plus qu’en les voyant dans un livre ou sur un écran de TV. Plusieurs styles différents, beaucoup de toiles, une époque effervescente durant laquelle de nombreux génies se sont côtoyés. Magique.


Il y a des jours, où je ressens un sentiment mitigé envers mon chien : les transitions de position sont un peu bâclées, la marche en laisse n’est pas assez stricte, l’arrêt assis au pied est un peu de travers ... Je rectifie, je me dis que rien n’est acquis, qu’il faut retravailler, qu’Oakley ne fait pas d’effort. Bref, des sentiments négatifs.

Et puis, je vais me promener en liberté. Mon chien reste proche de moi, me jette un regard toutes les 20 sec, revient fréquemment au pied, me lance des appels au jeu la queue frétillante, me fait de grosses lèchouilles affectueuses quand je boucle un lacet. Je me dis qu’en fait, le lien qui nous unit est fort, que mon chien aime beaucoup être en ma compagnie.

Encore un peu plus tard, je vais me promener en compagnie d’un autre maître et son chien. Et là, je vois toute la différence : quand l’autre fait sa vie, Oakley revient souvent dans mes pieds en cherchant ma main ou mon regard. Quand l’autre part poursuivre du gibier sans plus répondre à rien, Oakley revient au pied sans rechigner car il connaît les règles, et attend patiemment au pied que le fugueur daigne revenir. Quand l’autre doit être rattaché dès qu’une voiture approche, Oakley attend sagement assis mon autorisation pour traverser la route passante en scrutant mes faits et gestes. Enfin, quand j’appelle mon chien, il gicle toute affaire cessante, ventre à terre et langue pendante, tout heureux de pouvoir venir jouer avec moi, quand l’autre fait la sourde oreille et continue de s'éloigner. Finalement, je me rends compte de notre niveau de complicité. Je suis si fière de lui, si fière de nous.

Je t’aime mon chien 💕


Pffiou, j'ai l'impression de ne faire QUE bosser. Entre les horaires bien costauds, les siestes obligatoires pour rattraper le sommeil en retard, et les trucs à faire à la maison, j'ai tout juste assez de temps pour profiter de mon potager et de mon chien (ne parlons pas de mon chéri, on se relaie au boulot ...). Vivement les vacances !!!


Nous avons re-clôturé les poules. Elles font trop de dégâts à force de gratter encore et encore dans les massifs. Pire : elles commencent à pondre un peu n'importe où. Dommage pour elles ! Leur enclos est quand même très grand et comprend de la végétation, des points hauts pour se percher, de la poussière pour se rouler, des recoins pour se cacher et de l'ombre pour cet été. Ça devrait aller. L'expérience avec le chien aura été concluante, il n'a tué aucune poule.

Petit croquis d'observation du jour (travail sur les ombres, utilisation de tous mes crayons, du 2H au 6B) :

Croquis du jour


Il fait moche, un vrai temps d'hiver. Il pleut et il fait froid. Tout le monde reste à l'intérieur, et on en profite pour se reposer. J'ai moi-même été prise d'élans artistiques ... Dessin et pyrogravure.

Dessin et pyrogravure



C’est malin. Depuis que j’ai randonné et bivouaqué, je ne pense qu’à recommencer. J’ai déjà ma petite idée du prochain circuit. Toujours dans le département, le parcours sera de nouveau sur deux jours, pour s’aguerrir, et parce que je n’ai pas besoin de poser de jour de congé. Il paraît que le trekking est un virus…

Oakley s’est parfaitement remis de l’effort. Il a pas mal roupillé le lendemain de notre retour, mais il était partant pour une balade un peu plus longue que le tout petit tour que je lui ai proposé. Je l’ai néanmoins forcé au repos, et la maîtresse en avait bien besoin aussi ! Mes genoux ne se sont pas trop faits sentir, mais j’ai eu de belles courbatures aux hanches. Le poids du sac est l’élément primordial de l’effort à fournir. J’ai encore deux ou trois ajustements à faire pour l’alléger.

Les giboulées font pousser la pelouse à une vitesse folle. Les chevaux ne touchent quasiment plus à leur foin, tant l’herbe des prés se renouvelle vite. Je fais le test de ne pas les clôturer ce printemps, j’espère qu’ils ne vont pas devenir de véritables bonbonnes …

Je m’occupe très régulièrement de mon potager. Je fais beaucoup d’expériences, toutes ne sont pas concluantes ! Mais comme je reste dans une optique Permaculture et potager du paresseux, cela me demande bien peu d’effort que de faire des tests. Je suis en train de rédiger un article pour compiler les différentes expériences effectuées et prévues cette année.



Les chevaux perdent leurs poils par poignées ! J'ai beau les brosser, il en tombe toujours autant. C'est la période de l'année où ils apprécient le plus un bon pansage. J'hésite encore à leur fermer le milieu du pré pour laisser l'herbe pousser ... L'année dernière, la sécheresse a été telle que cette réserve d'herbe n'a servi à pas grand chose et a bien vite cramé. J'hésite aussi à re-cloîsonner les poules. Deuis qu'elles sont en liberté totale, elles squattent le jardin à longueur de temps. Elles grattent mes massifs à outrance (ils sont parfaitement désherbé cela dit, mais je ne peux pas laisser de paillage en place car elles retournent tout, embêtant pour l'été et la sécheresse), elles passent beaucoup de temps sur la terrasse et crottent là, bref, elles m'agacent. Comme l'été dernier, je pense leur faire un parc autour de leur poulailler.


Il était temps d'être en repos, je n'avais plus la tête au boulot ces jours-ci. Par ce beau temps, j'ai été trsè inspirée ! Footing avec Oakley à l'étang de Courcerac (oh yeah !), quelques brouettes de graviers et cailloux dans la cour, jardinage, semis, tonte de pelouse et passage de débroussailleuse sous les clôtures. Après déjeuner, j'ai créé quelques étiquettes de potager en bois, les noms des légumes sont inscrits au pyrograveur.

Etiquettes de potager au pyrograveur

C'est vraiment un outil que j'aime particulièrement manier. Je me suis même amusée à faire quelques dessins sur des chutes de bois. Activité reposante ...

J'ai reçu la ligne de trait élastique du chien (très légère) et la barre de traction à attacher au VTT. Mais je suis mécontente car celle-ci n'est visiblement pas du tout neuve et un scratch est déchiré. Je vais donc devoir me dépatouiller avec le SAV de Polytrans demain matin au téléphone ... 😒