Blog

Le presse-papier de ma vie.


Ode à ma demeure

Hier soir, chéri m'a dit "qu'est-ce qu'on est bien chez nous". Et c'est tellement vrai ! En un an, nous sommes beaucoup investis dans la propriété, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, si bien …</!--more-->

Lire plus



Nous sommes allés récupérer une charrue à deux socs qu'une connaissance de la famille de Toy nous donnait. Difficile de charger l'engin dans le camion vu le poids que ça fait ! Nous étions trois pour la monter, nous ne serons que deux pour la descendre demain ... Tout ça en vue de préparer un petit potager (oui, un tracteur et une charrue pour un tout petit carré à préparer, c'est un peu abusé, mais on fait pas les choses à moitié ici). Seulement je ne me suis pas encore décidée sur l'emplacement. Je souhaiterais que ce soit à l'arrière de la maison, à proximité immédiate du forage, en tenant compte du passage des chevaux (continuer de les laisser passer librement entre les prés à cet endroit ?), du futur abri à tracteur et matériel agricole que l'on veut construire, de la fosse sceptique qui doit pas être bien profondément enterrée ... Je suis un peu perdue !



C'est le deuxième mois que je rédige ma timeline, et je trouve ça sympa de pouvoir relire les petits détails de mon quotidien ! Ça va être top dans un an, dans plusieurs années ! Hier soir, nous étions à Paris, au Zénith de Paris voir A-Ha en concert : génial ! Un vrai groupe de musicos, une voix sublime en live. J'ai adoré, mais chéri a senti le coup de vieux lui tomber dessus quand il s'est rendu compte que le groupe de sa jeunesse était sponsorisé par Nostalgie pour ce concert. Dur ...!
Comme si de rien était, cet après-midi nous étions déjà rentrés et nous avons bien bossé : tonte de la pelouse, des dessous de clôture et fauchage des énormes ronciers derrière le pré des pommiers au tracteur. On était pas trop de deux sur le tracteur, moi à la manoeuvre (après que chéri ait failli plonger l'engin dans la rivière) et lui aux manettes du gyrobroyeur.
Imgur
Les poulettes sont complètement autonomes pour rentrer se coucher le soir, elles mangent bien leurs grains et sont du plus bel effet dans le jardin ! En revanche, nous avons abandonné concernant les canards : impossible de les garder chez nous. Ils fuguent, contournent toutes nos installations (qu'on met un temps fou à installer et modifier) et on passe des après-midi entières à les chercher, les ramener et à s'inquiéter de quand ils vont repartir. Si bien que cela fait deux jours qu'on ne les a pas revu.



Au programme de l'après-midi, le dernier film avec Luchini L'Hermine, une jolie histoire d'amour entre un président de la Cour d'Assises et une jurée. C'était intéressant de se rendre compte de comment se déroule un procès aux Assises, dans lesquel les pires atrocités sont jugées. Un bol de pop-corn, blottie contre mon chéri sur le canapé, tip-top. Je me rends compte qu'on allume de moins en moins la télé le soir ces derniers temps, on est tellement désespérés de trouver un programme intelligent ... Est-ce que c'est de pire en pire ou c'est une idée ?
Tous nos animaux sont bien là, les canards vivent leur vie et les poulettes rentrent d'elles-mêmes dans leur enclos en début de soirée. Elles n'ont pas encore le réflexe (ou la force ?) de se hisser par la rampe jusque dans leur poulailler, et je suis allée les y coucher à la tombée de la nuit. Mes chevaux, fidèles à eux-mêmes et d'une grande autonomie, me causent moins de tracas et de travail en ce début de printemps. Ouf !


Cet après-midi, je me suis installée au coin du feu avec un bol de pop-corn, j'ai fureté sur internet, continué un peu mes lectures en cours, tout en gardant un oeil par la fenêtre sur mes poulettes qui se promènent dans la cour et sur le chemin. Elles se sont même offert une sieste au soleil, blotties dans les herbes hautes de l'autre côté de la rue. Un après-midi doux et reposant, en attendant la reprise du travail dès demain matin.