Blog

Le presse-papier de ma vie.



Je viens de terminer mon livre en anglais de Karen Pryor, Don't Shoot the Dog. J'essaye de concocter un article de présentation mais ce livre est une telle révélation pour moi que je vais avoir beaucoup de mal à synthétiser les enseignements qu'il m'a apportés. Par contre, on peut en voir les premiers effets bénéfiques, j'ai enfin osé me lancer dans ma première séance de clicker training avec Nestor. J'entrevois une telle révolution dans ma manière d'appréhender toute la comunication avec mes chevaux que ça me donne le vertige ... Quoiqu'il en soit, j'entame mon second livre du même auteur (et toujours en anglais !) : Reaching the Animal Mind.


Je suis en repos et il fait beau. Ça c'est cool. Aujourd'hui, j'ai tondu tout ce qui était "tondable" à la maison : pelouse, bordures de clôtures, pré des platanes et pré des pommiers. Tout est beau et propre, pour une petite semaine. C'est ce qui est embêtant avec le travail de l'herbe ; ça ne dure pas longtemps !



J'ai récupéré ma nouvelle carte d'identité, je peux officiellement partir en Guadeloupe le mois prochain (ouf !). J'ai croisé pour la première fois le maire du village en me rendant à la mairie, je suis très contente de ce premier contact. Je me suis faite couper les cheveux par Belle-Maman, Papa est passé me faire un coucou, la ménagerie va bien. Il est 20h, je n'ai pas encore dîné et je me lève dans ... moins de 8h ?! Sérieux ...



L'herbe pousse, c'est le printemps à fond. Outre le fait de devoir tondre très régulièrement pour ne pas avoir l'impression de vivre en forêt vierge, il va falloir gérer les bidons des chevaux, en paticulier celui de mon glouton nommé Nestor. Je suis donc allée cherchée mes loustics, les ai déplacés dans le pré des pommiers, où ils avaient à disposition de l'herbe neuve bien verte jusqu'à mi-canon (miam !), et j'en ai profité pour m'activer.
Deux heures plus tard, mes bouts de chou bien repus (ils n'ont pas décollé le nez du sol tout du long), je les ai ramenés dans leur grand pré. Et là : WTF ? Une clôture en plein milieu !
Imgur
Et oui, les voilà parqués dans environ 4000m², histoire de limiter leur conso d'herbe jeune (et donc pleine de sucre) et de laisser reposer une partie du pré, qui en a bien besoin. Ils ont accès à leurs box et aussi à l'arrière de la maison pour s'habriter du vent. Je leur ouvrirai aussi régulièrement sous les platanes, qu'ils aient du neuf à grignoter. Je dois dire que les piquets en fibre de verre de chez Decathlon sont HYPER pratiques, simples d'utilisation, et visiblement solides. Je suis fan, je vais en acheter un stock.



Aujourd'hui, je me suis levée et j'ai bossé tellement tôt, que j'ai dû finir ma nuit en débauchant. Si bien que je suis un peu perdue dans le temps. Quand je me souviens de ma dernière journée de travail, là ce soir, j'ai l'impresssion que c'était hier, alors que c'était ce matin (ou cette nuit ?). Bref. Jetlag dans ma tête, journée pas très productive sur le plan physique, à part un gros tas de branches brûlées sous les giboulées, mais assez intéressante sur le plan informatique. Je me forme au référencement web, un sujet qui ne m'avait jamais vraiment passionnée et que je trouvais obscur. Je me plonge dedans et bien sûr, j'expériment sur mon site.
Reste que ces derniers temps, je dévore les bouquins à une vitesse folle. Plus tu lis, plus tu lis vite, c'est dingue. Je grignote petit à petit mon stock de romans d'avance ; il va falloir que je fasse le plein pour notre voyage en Guadeloupe, dans moins d'un mois maintenant (!).


Travail et giboulées. On pourrait résumer les derniers jours comme ça. Ce midi, nous avons fêté l'anniversaire de Mamie au restaurant en famille, nous sommes rentrés à 17h, on s'est posés dans le canapé, et ... voilà. On a rien fait (à part digérer). D'ailleurs, je vais de ce pas me faire une soupe (tiens, il me faudrait un Soup Maker ...) et me coucher avec mon roman en cours.