Blog

Le presse-papier de ma vie.


Escapade sur l'île d'Oléron

Puisque les températures actuelles caniculaires ne nous permettent pas de partir randonner, on a décidé d'aller camper une nuit sur le terrain de la famille de Chéri au nord de l'île d'Oléron. Un petit coin sauvage, à quelques centaines de mètres de la plage.

Lire plus


Coup de cœur pour ces artistes, leur musique, leur clip. Ça me colle des frissons tellement c'est bon !


Journée piste à Fontenay-le-Comte hier. Sous la soleil et la chaleur, nous avons un peu souffert dans l'après-midi. Pas de chute et progrès, ce fut une bonne journée. Pour qu'on se souvienne de nos meilleurs temps temps : 1'19" pour Chéri, 1'28" pour moi. Ni Chéri ni moi n'avons eu la force de tourner sur la dernière session, trop fatigués (on a fait la bêtise de sortir à la fête de la musique la veille au soir).

Nous avions emmené Oakley avec nous. Il a été adorable comme d'habitude. Plusieurs personnes sont venues le papouiller et discuter avec nous, car c'est vrai qu'il est particulièrement facile à vivre. Il faisait si chaud en fin de journée que nous n'avons pas pu le mettre dans sa caisse derrière pour le retour, le camion était un vrai four. On l'a calé couché à nos pied, sous la clim, pendant toute la route. Ce n'était pas du tout confortable et étriqué, mais il n'a pas bronché le pépère.

Installation sur le paddock

Les motos

Oakley à l'attache au camion

Le paddock

Chéri se prépare à rentrer en piste

Moi sur le 750GSXR

Chéri sur le 1000CBR et le genou par terre


J'ai voulu vendre mon Olympus E-M1 ... et en fait non

Grace à mon chien, je me suis prise de passion pour la randonnée et les sorties en plein nature. J'aime aussi beaucoup la photo. Problème : mon matériel avoisine le kilogramme, et je trouve cela lourd en bandoulière, même si on est loin du poids d'un reflexe. Si bien que je ne l'emmène plus avec moi. Je photographie de moins en moins. Moins je pratique, plus je perds en aisance, moins j'ai envie de pratiquer. Cercle vicieux. Je me retrouve avec un matériel très honorable dans un tiroir à la maison, à shooter 3 pauvres photos de mes fabuleuses sorties avec mon smartphone très limité. Un comble ... J'ai donc voulu changer mon matériel, avec dans l'idée de vendre mon hybride semi-professionnel pour redescendre sur un compact dit "expert". En fait, ça ne s'est pas passé comme ça.

Lire plus


Mi-Juin, et une météo très maussade. Digne d'un mois de Mars. Il fait froid et on hésite même à remettre en route la pompe à chaleur... Une petite flambée de temps en temps dans le poêle, en espérant que la douceur revienne bientôt.

J'ai mis en vente mon appareil photo (mon hybride Olympus OM-D EM-1 et son bel objectif). Le boîtier est excellent, très (trop) professionnel. L'objectif génial, j'aurais adoré m'offrir une focale fixe et le télé-objectif de la même gamme, mais les tarifs sont absolument dissuasifs. Et le principal problème pour moi : le poids. Je randonne et marche beaucoup, je voudrais pouvoir emporter mon appareil avec moi pour rapporter des clichés de bonne qualité de mes sorties. Sauf que me transporter un kilo de matos alors que je recherche absolument à porter le moins possible, ce n'est pas envisageable. Je n'ai donc jamais emmené mon hybride avec moi en rando, j'ai pris mes photos avec mon téléphone, un comble. Je me décide à vendre ma bête, et à réinvestir dans un "compact expert" comme on dit. Légèreté, stabilisation optique 5 axes et grande ouverture, avec un capteur le plus grand possible dans un mini boîtier, seront mes critères principaux. Affaire à suivre ...


Deuxième session piste de l’année (4ème de ma vie, donc !). Nous avons de nouveau emmené Oakley avec nous. Les organisateurs ne nous ont pas laissés nous poser sur un parking public à l'extérieur de l’enceinte, nous permettant de laisser le chien libre dans l’herbe autour du camion (question d’assurance paraît il), le chien a dû donc rester au milieu du paddock goudronné à l’attache ou dans sa caisse une majeure partie de la journée. Il a été vraiment sympa le loup.

De bonne sensations pour ma part, des progrès fait sur le freinage, des tests de positionnement pour tenter de préserver mes genoux qui morflent. En revanche, chute du chéri ! Du carénage bien abîmé mais même pas un bleu sur le bonhomme. Alors, je le chambre, et c’est bon enfant 😄.


Je lis la presse régulièrement pour me tenir informée du monde, et pour me faire mes opinions. Je suis abonnée à Courrier International depuis plusieurs années maintenant. J'apprécie cet hebdomadaire car il compile les articles traduits de grands journaux de tous les pays, ça permet d'avoir des points de vue différents sur un même sujet. Plutôt que de me cantonner à une approche franco-française, je suis plus intéressée par les problématiques géopolitiques et diplomatiques. Je trouve cela plus intéressant personnellement, mais surtout ça me semble être une base de connaissances indispensable dans notre société mondialisée, afin de prendre les bonnes décisions pour notre tout petit pays.

Cependant, je sens aussi que j'ai de grosses lacunes en ce qui concerne ma compréhensions de l'économie. Je ne comprends pas toujours les enjeux ou les conséquences de certaines décisions à portée économique. Je n'ai une compréhension que très vague et abstraite des systèmes financiers (bancaires, boursiers ...), je ne parviens pas à me faire des opinions sur les questions économiques car je n'en comprends pas les mécanismes. J'ai plusieurs fois tenté de lire Alternatives Économiques : je n'ai pas toujours bien compris les notions utilisées et le parti pris assumé du journal ne m'aide pas à me faire une idée objective d'un sujet.

Finalement, je pense avoir trouvé une revue économique à ma portée, Pour l'Éco. Il s'agit d'un mensuel dont la ligne éditoriale se veut assez impartiale, le public visé étant des lycéens ou étudiants en économie. Les sujets traités sont couverts de manière très pédagogique, claire, avec souvent des points de vue différents pour amener à réfléchir. Je me suis abonnée, je pense que cette lecture va venir enrichir un peu plus ma compréhension de ce monde si complexe.


Randonnée sur 2 jours avec Oakley et Papa - Pons à Jonzac

Depuis ma dernière randonnée avec bivouac, j'étais assez impatiente de repartir. En effet, partir ainsi un peu à l'aventure, avec seulement son sac à dos et son chien, c'est vraiment dépaysant. Je coupe toute communication, et je marche, je vis l'instant présent. J'écoute mon corps dans l'effort et la fatigue, je découvre les beaux endroits de nos campagnes. Je partage un moment privilégié avec mon chien. Cette fois-ci, Papa nous a accompagné.

Lire plus


Préparer son circuit de randonnée

Dans cet article, je souhaite partager les adresses dont je me sers pour préparer mes randonnées, pour trouver l'idée ou imprimer mes cartes. Qu'elles soient à la journée ou plus, on ne devrait jamais partir en nature sans un minimum de préparation !

Lire plus


Journée durant laquelle nous sommes tous les 2 au boulot. Pour occuper un gros chien, il faut un gros os. Sur la photo, il attend la permission de son maître pour manger !

Oakley devant un gros os