Randonnée dans les Monts de Blond avec Oakley


À peine rentrée de ma dernière rando, j'avais envie de repartir et de profiter de cette jolie arrière-saison. J'avais entamé le sud des Monts de Blond, j'ai décidé d'y retourner pour les parcourir plus complètement. Quel bel endroit ! Le département de la Haute-Vienne se décarcasse et propose un site hyper complet recencensant les randos balisées disponibles (il y en a un paquet) avec des fiches topographiques détaillées à imprimer. J'en ai choisi 3, que je liste ici :

J'ai couplé un peu tout ça pour me faire deux belles boucles. J'ai bivouaqué le soir sur la charmante petite aire de repos du village de Blond. Je trouvé génial qu'une commune de même pas mille habitants se donne la peine d'organiser cela pour ses visiteurs. C'est tout simple : on vient t'installer quand tu veux sur le terrain entouré des haies ombragé et tondu, des poubelles à disposition, une borne électrique pour recharger ses appareils si besoin et le bloc sanitaire du stade communal à disposition. Je suis passée régler mes 4€ le lendemain à la mairie, absolument ravie de ma nuit. J'ai aussi déjeuné dans le restaurant au centre du village, face à l'église fortifiée, "Chez Boulette". Il semble que ce soit une institution, un menu unique très copieux de cuisine faite maison, un prix raisonnable et je me suis régalée. Décidément, ce village est très accueillant ! Voilà son site internet d'ailleurs : Blond en Limousin - site de la commune

On a bien crapahuté avec Oakley : je ne l'ai pas attaché une seule fois et il a vadrouillé sans arrêt, même dans le dénivelé. Si bien qu'au retour il était complètement HS ! Il va mettre quelques jours à se remettre de l'effort, il a des courbatures. Si je prévoyais de partir plus de deux jours, je devrais obligatoirement le garder en mode cani-rando pour le forcer à marcher et s'économiser pour tenir sur la longueur. Libre, il se laisse inlassablement porter par sa curiosité et sa truffe, si bien qu'il ne compte pas les km et ne ressens pas la fatigue.

Que dire ? De beaux paysages, des sentiers déserts, des forêts superbes et variées, un luminosité envoûtante. J'ai été plusieurs fois frappée par les changements d'ambiance, parfois assez soudains. On chemine tranquillement, les rayons du soleil transpercent la canopée en dentelle et l'air est appesantit d'une douce chaleur un peu moite, tout est vert orangé. Au détour d'un virage, on se retrouve dans l'ombre bleue des grands pins immobiles, la fraîcheur odorante de sève chatouille les narines et le silence absolu qui règne alors est surprenant. Un peu plus loin, un thermique du soir se lève, fait d'un coup bruisser les milliers de chênes, châtaigniers, hêtres qui m'entourent, on entend plus que ça et le fond froid de cet air de septembre me hérisse le poil. Je me sens alors si humble et en même temps tellement à ma place ... Vraiment, je pense que j'aime randonner car ce sont les rares moments où je m'autorise à ressentir. Les sensations d'ambiance auxquelles je suis si sensible, je les occulte complètement dans le quotidien car elles prennent vraiment trop de place si je les laisse s'exprimer (et elles sont le plus souvent désagréables dans le monde urbain). Les sensations physiques aussi : après plusieurs heures de marche, le poids du sac en plus, je sens tous mes muscles, mes tendons, la plante de mes pieds, la fatigue et la lassitude, la faim. Le sommeil ou un bon repas sont tellement bien accueillis dans ces moments-là !

C'est difficile à décrire tout cela. Je vous laisse quelques photos dans un album Google et une vidéo pleine de souvenirs.

Album Google Photos - Randonnée dans les Monts de Blond


Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.