Le miracle Spinoza : Une philosophie pour éclairer notre vie, de Frédéric Lenoir


Couverture

Je me demande encore par quel hasard je me suis trouvée à entamer ce livre. Une intuition, de la curiosité, un vague souvenir d'en avoir entendu parler en bien.

Bien m'en a pris. J’ai toujours été hermétique à la philosophie en tant que matière scolaire au lycée, dans laquelle on pose une question et l’exercice devient malheureusement une dissertation insipide qu’on tente de structurer avec un peu de logique en citant quelques grands penseurs, qu’on a en fait survolés. Je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi cette matière était enseignée par thèmes au lycée et non par grand philosophe. Ça manque terriblement de sens. Je pense que l’on devient capable de parler intelligemment d’un thème complet en utilisant des concepts de philosophes seulement après avoir digéré les systèmes complets de ces auteurs. L’école fait le truc à l’envers, j’ai décroché. Et pourtant, j’adore réfléchir, à toute sorte de sujets, et j’aime écouter les gens qui réfléchissent aussi. Je suis éblouie par ceux qui réfléchissent bien. La philosophie ne pouvait que m’attirer. Par où rentrer quand on y connaît rien, qu’on ne se rappelle absolument pas des courants de penseurs, qu’on ne se sent pas prêt non plus à entreprendre une réelle étude dans le texte ? Un ouvrage d’introduction comme celui-ci est le moyen idéal de se familiariser avec un courant/un philosophe particulier.

Ça tombe sur Spinoza, et c’est franchement renversant. Frédéric Lenoir arrive à présenter la philosophie de Spinoza de manière claire et agréable à lire (alors qu'il semble que les écrits du concerné sont particulièrement ardus et austères). La structure du livre est ingénieuse et fluide. En commençant par le récit de la vie de Spinoza, cela permet de l'ancrer dans son époque, soulignant ainsi les considérations politiques ou religieuses qui lui sont contemporaines, en relevant donc le côté révolutionnaire de ce nouveau système de pensée. On poursuit par une présentation des quelques écrits importants qui précèdent l'oeuvre magistrale de Spinoza : l'Ethique. Frédéric Lenoir la décortique alors dans toute la dernière partie de son livre, en ressort les thèmes principaux et les explique avec clarté.

L'auteur, s'il aime Spinoza ne nous cache pas ce qui l'éloigne de lui, mais l'on ne peut qu'être touché par l'admiration et l'amitié qu'il lui porte. Et franchement, j'ai moi-même été chamboulée par la proposition de la philosophie spinoziste, à savoir la construction de soi en travaillant de manière raisonnée sur nos désirs, pour trouver la joie. Quel programme réjouissant !

Je suis intriguée par cette philosophie complète, assez cartésienne et solide pour plaire à ma Nature, assez optimiste pour m'aider à mieux vivre mes affects et non chercher à les réprimer. Je vais me procurer d'autres ouvrages pour aller plus avant dans la découverte de Spinoza.


Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.