Deux jours de mésaventure pour Oakley


Oui, la vie de propriétaire de jeune Beauceron est parfois stressante. En deux journées, mon loup m'a fait grimper l’ascenseur émotionnel.

Tout d'abord, mercredi matin, lorsque je suis allée avec lui vérifier les chevaux. Je me suis promenée dans la pâture avec le chien aux baskets, j'en profite pour arracher tous les pieds toxiques de Sénéçon de Jacob que j'aperçois. Au bout de quelques minutes, Oakley s'ennuie un peu que je ne joue pas avec lui, et décide d'aller renifler plus loin. Il passe sous la clôture des chevaux et se mange une grosse châtaigne de courant. Il a hurlé et détalé en courant droit devant lui sur 200m. Et pourtant, il est censé savoir que cette clôture pique depuis qu'il est tout chiot ... 🙄️ Bref, je ne m'alarme pas, et j'attends qu'il revienne pendant une ou deux minutes. Sauf qu'il n'est pas revenu ce couillon ! Je l'ai appelé, je suis partie sur le chemin vers le bourg, j'ai fait trois rues en l'appelant, pas de chien en vue.

Les boules ! Je rentre en courant à la maison, je préviens Chéri qui en est au petit-déjeuner, et saute dans ma voiture pour faire le tour du patelin. Car un chien qui court, ça fait très vite BEAUCOUP de chemin. Oakley n'a pas de collier sur lui (risque d'étranglement trop important à mes yeux), donc même si quelqu'un le trouvait, il ne saurait pas où le ramener (et déciderait peut-être de le garder tant il est trop mignon 😍️). J'ai tourné un peu, j'ai interpellé deux personnes, j'ai parcouru quelques chemins que nous parcourons souvent en balade. C'est finalement Chéri qui l'a trouvé au cœur du village, Oakley suivait un monsieur en vélo. Le mec n'avait pas l'air alarmé d'avoir un gros chien noir qui le suivait, il l'ignorait totalement. Chéri a rappelé le chien, qui a visiblement eu l'air soulagé de retrouver une tête connue (!). Je n'ose imaginer sur combien de kilomètres Oakley aurait pu suivre ce vélo ...

Voilà pour la première aventure. Gros coup de stress pour la maîtresse mais plus de peur que de mal. Moralité : quand mon chien a très peur ou très mal, il ne prend pas les bonnes décisions et peut s'enfuir ou se perdre si je le laisse gérer ce trop-plein d'émotions seul. Mieux vaut le rappeler immédiatement et me montrer très présente, on évite ainsi les mauvaises prises de décision de la part du chien, qui peut s'en remettre à son maître pour gérer la situation stressante.

Deuxième mésaventure, beaucoup moins légère celle-là même si elle commence dans les mêmes conditions. Jeudi matin, je suis de nouveau allée voir les chevaux avec Oakley, et tout s'est bien passé. Rentrés dans le jardin, je lui lance son Kong pour jouer. Oakley le râte et le jouet rebondit dans des hautes herbes en bordure de maison. Le chien s'élance pour rattraper son Kong. Il sursaute en piaillant et éternue très fortement sans s'arrêter. Il saigne pas mal de la truffe. Je regarde à l'endroit où il a sauté : plein d'épillets ... (pour en savoir plus sur le danger qu'ils représentent pour le chien, voir cet article par exemple : Tout pour le chien - Les épillets, ces végétaux dangereux pour le chien)

Épillets

Je n'ai pas attendu, direction le vétérinaire dans la foulée. Une heure plus tard, le chien est sédaté et on le laisse pour l'après-midi à la clinique. Les vétérinaires vont explorer son nez à la recherche d'un épillet pour tenter de le retirer. Malheureusement, malgré de nombreux essais, ils n'ont pas réussi à l'extraire complètement. Ils sont parvenus à dégager les barbillons (les "poils" de l'épillet) mais le rachillet (le corps dur et pointu) est inaccessible aux outils traditionnels. En fin d'après-midi, Chéri est allé chercher un Oakley un peu vaseux, bien inquiet de ne pas trouver sa maîtresse qu'il avait quitté ici-même quelques heures plus tôt. Mais le chien va bien et n'éternue plus. Il ne saigne plus et ne semble pas gêné par le corps étranger toujours planté dans son nez.

Une opération est donc nécessaire pour lui retirer le reste de l'épillet mercredi prochain. En attendant, il reste avec nous sous anti-biotiques et anti-inflammatoires. À part un léger gonflement de la narine quand il est temps de prendre l'anti-inflammatoire, on ne pourrait pas deviner que le loulou a un souci :! Fidèle à lui-même, il galope, joue et renifle sans problème. C'est donc avec l'accord express du vétérinaire, qui m'a assuré qu'il n'y avait aucun risque pour la santé de mon chien, que Oakley a passé son CANT (Certificat d'Aptitudes Naturelles Troupeaux) ce matin même à Jarnac. J'en parle dans l'article suivant.

Moralité : il est compliqué de prévenir ce genre d'accidents. C'est l'été, il y a des herbes hautes et sèches partout, et je ne peux/veux pas empêcher mon chien de vivre sa vie de chien. Je vais cependant plus ouvrir l’œil, nettoyer systématiquement toute bordure d'herbe dans le jardin déjà, qui est le lieu de vie principale de mon chien. Puis en balade, repérer les endroits infestés d'épillets pour en détourner le chien, ou au moins éviter de lui lancer une balle dans cette direction. Ah oui : et continuer de verser un peu d'argent de côté chaque mois pour prévenir ce genre de (grosses) dépenses imprévues. 😋️


Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.