Randonnée sur 2 jours avec Oakley et Papa - Pons à Jonzac


Depuis ma dernière randonnée avec bivouac, j'étais assez impatiente de repartir. En effet, partir ainsi à l'aventure, avec seulement son sac à dos et son chien, c'est vraiment dépaysant. Je coupe toute communication, et je marche, je vis l'instant présent. J'écoute mon corps dans l'effort et la fatigue, je découvre les beaux endroits de nos campagnes. Je partage un moment privilégié avec mon chien.

Cette fois-ci, Papa nous a accompagné. Nous avons laissé nos véhicules à la gare de Jonzac et rejoins Pons en train. Le but du périple : rejoindre Jonzac à pied en suivant le tracé du GR360. Trajet en train sans aucune appréhension pour Oakley, super.

J'ai allegé encore un peu mon sac depuis ma dernière sortie : j'ai innové en utilisant un réchaud à alcool fait maison de 10 grammes à la place du réchaud gaz et sa cartouche. J'ai acheté un petite tasse en titane ultra-légère pour remplacer ma popote un peu lourde. J'ai ajusté mes portions de nourriture pour ne pas avoir de rab' inutile. J'ai remplacé mon tapis de sol par un plastique de survitrage très léger et résistant.

En revanche, je me suis alourdie avec un litre d'eau en plus, pour avoir 3 litres pour moi et le chien. La dernière fois, 2 litres ont été très justes par moment. J'ai aussi emmené ma parka molletonnée imperméable pour me protéger de la pluie. Au départ de la rando, mon sac pesait environ 10,5kg.

La météo promettait d'être assez contrastée, et ce fut le cas : grosse chaleur et soleil voilé toute la première journée (Oakley a fortement apprécié les moments rafraîchissants de baignade), averse dans la nuit, pluie dans l'après-midi de la seconde journée. Papa n'avait pas prévu d'affaires imperméables, il a été trempé le second jour !

Pour voir les légendes des photos, cliquer dessus pour qu'elles apparaissent en grand. Possibilité ensuite de défiler tout l'album

Oakley se baigne dès qu'il le peut

Papa le randonneur

Une petite bière avant de chercher un lieu de bivouac

Pluie le second jour sur le GR

Le trajet prévu : FFRando Comité Départemental de Charente-Maritime - De Pons à Jonzac, deux jours de randonnée sur le GR360
31 km balisés très aléatoirement (rien à voir avec les belles bornes en pierre gravée du chemin de St Jacques de Compostelle ...). Nous avons eu quelques loupés qui nous ont un peu rallongé, mais nous n'avons pas suivi la fin du tracé pour rentrer au plus vite aux véhicules sous une pluie battante. J'estime donc que nous avons fait une étape d'environ 21 km le premier jour et 10 km le second, ce qui revient tout de même à grosso modo 31km.

Clairement, je trouve qu'une étape de 21km c'est trop. Je me l'étais déjà dit la dernière fois ... J'ai suivi l'avis de Papa qui souhaitait continuer à marcher le premier jour, je n'aurais pas dû. Pour nous humains c'est déjà bien éprouvant mais surtout pour le chien, qui parcourt au moins le double de distance de nous, et qui ne totalise pas assez de temps de sommeil pour bien récupérer. Il est resté complètement HS pendant 24h au retour. Je pense que des étapes entre 13 et 15 km sont plus adaptées, et tant pis pour l'humain si ça ne remplit pas sa journée. C'est l'occasion de flâner sur les rives d'un ruisseau ou de lire un roman à l'ombre des arbres. Si nous souhaitons pouvoir tous tenir la distance sur une marche de plus de deux jours, je vais imposer des étapes de cette longueur pour ne pas nous flinguer et pousser Oakley dans le rouge.

Pour bivouaquer, nous avons trouvé un endroit super à quelques centaines de mètres du GR. Une coupe dans une peupleraie, au bord de la Seugne, en retrait d'un chemin rural. Du bois bien sec à profusion pour un petit feu, des souches pour s’asseoir et couper le saucisson, de quoi boire et se baigner pour le chien, et faire la toilette pour moi, pas d'herbes trop hautes qui te trempent les pieds de rosée le matin. Un petit bruit d'eau qui roule sur les cailloux accompagné du bruissement du vent dans les feuilles des peupliers en fond sonore. Parfait !

Le bivouac

Fatiguée par une longue étape, au bivouac (Oakley lorgne le saucisson)

La Seugne, vu de mon tarp

La Seugne au bivouac

Casse-croûte

Un bon feu

Un Beauceron très fatigué

Papa a monté sa petite tente Ferrino 1 place pour la première fois, vraiment de la bonne qualité. Peut-être qu'un jour, j'investirai dans une tente de ce type, assez grande pour accueillir mon chien et moi. Ça me fait envie ... Pour l'instant, je préfère faire mes armes avec le tarp : pas cher, pas fragile, léger, modulable.

La tente Ferrino 1 place de Papa

Papa dans sa tente

De mon côté, j'ai monté mon tarp en canadienne avec mes deux bâtons de marche, comme lors de ma dernière sortie. Puis, lors du dîner, le vent s'est mis a souffler, le ciel était nuageux et menaçant. J'ai eu peur d'un gros orage et de rafales durant la nuit, qui auraient peut-être mis à mal mon installation. Je me suis alors décidée à tenter pour la première fois un montage en forme de tente raz-du-sol, dos au vent, réputé pour être très stable face à des bourrasques et protecteur contre la pluie. J'avais le montage en tête, ça m'a pris à peine 5 min ! Après une nuit passé à l'intérieur, je peux dire que j'adore ce montage ! On se sent bien à l'abri, c'est logeable (moi + le sac de papa + mon sac + mon chien à l'aise) et solide. Je referai sans hésiter.

Premier montage du tarp en canadienne

Deuxième montage du tarp en tente

Intérieur du tarp monté en tente

Oakley a passé une bonne partie de la soirée couché à l'entré du tarp, puis à la tombée de la nuit, je l'ai fait rentrer avec moi et il ne s'est pas fait prier ! Il s'est roulé en boule, blotti contre moi. Je lui avait passé la grande longe de 5m et je gardais l’extrémité à une épaule, par acquis de conscience. Mais il n'a pas bougé de toute la nuit ! Il a été adorable, il faut dire qu'il était crevé, ça aide. Quelques cris et passages d'animaux l'ont réveillé, il a grogné et aboyé une fois, mais il n'a absolument pas cherché à sortir, adorable. Il a dormi et baillé avec moi jusqu'à ce que je me lève, à 8h du matin. Il a été obéissant et très sympa tout au long de la rando, il a même subit pas mal de marche en laisse au pied sur la route sous la pluie à la fin, sans rechigner. Il a été mignon et sage lorsque nous sommes allés au bar. Ce chien est une crème ...

Voilà pour cette sortie, malheureusement un peu écourtée par la météo. Elle aura encore été instructive. Je me sens prête pour partir plusieurs jours le mois prochain, avec Oakley, Papa et Chéri.


Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.