Gestion des contacts du chien : ma vision des choses


Je me suis demandée récemment si je ne faisais pas une connerie en répondant si souvent aux demandes de contact dont Oakley est l’instigateur. En effet, bien souvent lorsque je passe du temps avec Oakley, il vient me demander une gratouille ou me lance un appel au jeu en me ramenant sa corde à noeud ou son Kong. J’y réponds la plupart du temps très positivement, toute contente de partager quelques minutes sympas avec mon chien.

Contact entre chien et maître - Pixabay

La théorie

Or en théorie, pour « asseoir » son leadership et éviter certains débordements comportementaux, il est dit qu’il faut contrôler 3 ressources importantes pour le chien :

⁃ Gestion de la nourriture : être la personne qui distribue la nourriture (pas de bouffe à volonté), la retire, instaurer une discipline autour de la prise alimentaire (attendre l’autorisation pour manger)

⁃ Gestion de l’espace : autoriser ou interdire certaines pièces de la maison (voir même entrée sous autorisation seulement dans mon cas), accès au canapé (interdit ou sur invitation par exemple), accès au lit des maîtres (interdit chez moi). Couchage du chien (panier dans la maison, caisse dans les garages pour la nuit chez moi)

⁃ Gestion des contacts : être à l’initiative des caresses, des parties de jeu. Le chien ne doit pas décider quand ou comment il interagit avec son maître, c’est le maître qui gère les activités.

Ma pratique

Je n’ai jamais mis en application ce dernier point car trop restrictif dans ma relation avec mon chien, selon moi. J’ai toujours considéré qu’en contrôlant strictement les deux autres points, mon statut de maître était suffisamment clair pour le chien. Et au pire, si les demandes d’attention deviennent trop pressantes, je sors le chien dehors et le problème est réglé par ma gestion de l'espace. Mais ce n’est jamais arrivé. Au quotidien, ou bien je réponds positivement à sa demande de caresse/jeu (mon chien veut partager un moment avec moi, je suis contente !), ou bien ce n’est pas le moment, alors je l’ignore et il laisse tomber en quelques secondes.

Bien au contraire, j’ai même toujours récompensé les prises de contact spontanées de la part du chien en extérieur. En effet, en promenade en liberté, je trouve tellement pratique que mon chien revienne de temps à autre quémander un regard, une gratouille, un lancer de balle. Je garde ainsi un contact avec mon chien sans avoir à l’appeler, car il prend plaisir à revenir de lui-même même au milieu d’autres stimulations (odeurs etc…), il sait qu’il sera toujours bien accueilli. Comment réagirait dans ce cas un chien dont on ignore systématiquement les demandes de contact ou de jeu, voire qu’on les réprimande ?! J’imagine que si l’idée de revenir spontanément voir son maître lui traversait l’esprit, il y réfléchirait à deux fois puisque systématiquement mal reçu par ce dernier. Et ce n’est pas du tout cet état d'esprit que je cherche en extérieur !

Conclusion

Cela pose-t-il un problème en terme d’ascendant sur le chien ? Je n’en ai pas l’impression, en tout cas pas avec le mien, avec sa personnalité et dans les conditions dans lesquelles je l’éduque.

Ce genre de théories sont très débattues, voir controversées, en rapport avec des notions de dominance inter-spécifique (très vaste sujet ...). Je pense personnellement que le fait de controler un minimum l'environnement du chien apporte un leadership naturel et un cadre clair et sécurisant pour le chien, sans même rentrer dans le débat de la "dominance du maître". Pour autant, je sais remettre en question les grandes lois érigées en dogmes quand celles-ci ne conviennent pas à la relation que je souhaite entretenir avec mon chien. Je pense que c'est une réflexion que chacun devrait mener sur tous les aspects éducatifs du chien.


Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.