Projet de randonnée dans l’Aveyron - Chemin de St Jacques de Compostelle


Cette année, point de voyage sous les tropiques. D’une part, maintenant j’ai mon chien, ça devient moins simple de se barrer 15 jours à 8000km. D’autre part, l’envie de randonnée me démange de plus en plus, c’est le moment de s’y mettre.

Randonner, une envie qui remonte à longtemps

C’est une idée qui me trottait dans la tête depuis un moment. En fait, depuis toujours j’ai l’impression. Les photos de plages de sable blanc et lagons turquoises ne m’ont jamais autant fait vibrer que les images de forêts et de ruisseaux de montagne. Même petite, mon pays rêvé c’était le Canada, c’est dire ... Je me suis imaginée en trappeuse ou en aventurière, en « fille de la nature » avec ma copine Mathilde. Quel meilleur moyen pour se rapprocher de ce rêve que de partir en randonnée en autonomie ? Pour le coup, le chien peut m’accompagner sans problème !

Les vraies vacances doivent être dépaysantes. Et pas seulement géographiquement, surtout dans la manière de vivre. Mine de rien, en Guadeloupe, on vit en maison, on fait les courses, le ménage et le plein de la voiture. Par 30°C certes, mais quand même. Pas très exotique. Vacances à l'hôtel pour éviter les corvées ? J'ai l'impression de passer la moitié de mon temps à l'hôtel à cause du boulot, ça me fait pas rêver du tout moi ! Non, le vrai dépaysement, la véritable aventure, c'est de partir à pied, avec son sac et son couteau, et de bivouaquer dans une prairie isolée. Ça c'est cool 😋

Pour commencer, je lance donc une idée : parcourir une partie du chemin de St Jacques de Compostelle, les quelques dizaines de km qui traversent l’Aveyron. Bivouac en nature le soir. Le chemin de pèlerinage est aussi connu sous le nom de GR65.

Pourquoi le chemin de St Jacques de Compostelle dans l’Aveyron ?

Pour une première randonnée, je préfère commencer par suivre un chemin bien balisé et bien documenté. Les étapes sont déjà découpées dans les topoguides, normalement assez équilibrées. On peut adapter mais ça donne une base. On ne risque pas de manquer de ravitaillement en cours de chemin. En plus d’un intérêt « nature », le côté historique du parcours me plaît bien.

Des témoignages de pèlerins, il semblerait que cette partie soit une des plus belles du chemin. Je connais le département car une partie de ma famille y vit, et j’adore y retourner. Les paysages sont magiques, les gens très accueillants. De plus, pour une première rando, je trouve rassurant de pouvoir compter sur des proches pas trop loin en cas de pépin.

L’équipe

Mon idée plaît, Cheri est partant, et Papa aussi ! Bien entendu, Oakley sera de la partie. Je pense qu’un Beauceron de 16 mois sera tout à fait capable de suivre le rythme d’une rando itinérante de 5 jours. Chéri est sportif, Papa aussi, et moi je m’entraîne à marcher (beaucoup) avec mon chien (qui galope sans problème).

Quelques liens interessants


Laisser un commentaire

Pas de commentaire pour le moment.