Oakley - 3 mois - Partie 1

Oakley Beauceron de 3 mois

Transport

Dorénavant, Oakley voyage uniquement en caisse de transport à l'arrière du camion. D'ailleurs, j'envisage de me séparer de ma voiture pour la remplacer par un petit utilitaire pour transporter mon chien dans de bonnes conditions (et d'autres trucs, comme mes sacs de grain, de terreau, les courses etc ...). Il ne monte pas encore de lui-même dans le camion et n'en descend pas non plus seul. Pas par manque d'envie mais parce qu'il est encore trop petit ! Il adore monter dans le camion et aller dans sa caisse car je l'ai toujours associé à du positif. On va en balade en camion presque tous les jours, on va à l'école des chiots, il a toujours quelques croquettes ou friandises dans sa caisse. De plus, elle est synonyme de calme et de repos. Après un balade épuisante, il se couche bien volontiers et dort pendant le trajet (il a de petits yeux fatigués quand on arrive à la maison !).

Il sait aussi rester en caisse fermée dans le camion à l'arrêt, et ça c'est vraiment génial. Au début, il gémissait tout de suite quand il se rendait compte que l'on était arrêtés et que je ne venais pas lui ouvrir rapidement.
Pour commencer cet apprentissage, j'ai tondu le jardin avec la tondeuse autoportée, et Oakley était assez inquiet de me voir sur cet engin bruyant, à tourner en rond avec des mouvements erratiques. Je voyais qu'il cherchait à se trouver un coin calme mais il n'allait pas de lui-même s'éloigner de moi. Donc je l'ai emmené dans sa caisse camion ouvert, il ne s'est pas fait prier, avec une oreille de cochon à grignoter, puis j'ai repris la tondeuse. Oakley s'est carrément endormi blotti dans son coussin. :)
J'ai répété cette expérience en allant tondre à Rioux. Cette fois, j'avais installé une rampe pour que le chien puisse monter et descendre seul du camion. Et bien dès que j'ai démarré la tondeuse, il est monté dans le camion et s'est couché tout seul dans sa caisse en attendant que je finisse !
Nous l'avons aussi emmené lors d'un repas entre collègues en salle des fêtes, avec beaucoup de monde. Il a passé les 3/4 de l'après-midi dans sa caisse fermée dans le camion, je venais le sortir toutes les heures et demi pour ses besoins, se dégourdir les pattes, dire bonjour aux invités et des câlins. À chaque fois, il retournait dans sa caisse très volontiers et je lui laissais une demi oreille de cochon ou un Kong garni de croquettes à grignoter.
La dernière expérience en date a été un dîner chez des amis. On a emmené Oakley, il a passé le début de soirée avec nous et à jouer avec une autre chienne, puis à la nuit tombée, je l'ai emmené dans sa caisse dans le camion, jusqu'à ce qu'on reparte.

C'est vraiment TRÈS pratique de pouvoir l'enfermer dans sa caisse pendant de longues périodes. Plutôt que de le laisser seul dans le jardin à la maison, on peut ainsi l'emmener partout pour le socialiser au max et qu'il voit du pays, mais il ne représente pas une contrainte puisqu'on peut le laisser seul au calme si besoin. J'avais déjà vu ce fonctionnement avec le chien d'intervention d'un ami sapeur-pompier. Même si ça peut paraître assez déroutant au début, on se rend vite compte que le chien apprécie vraiment sa caisse et y va sans se faire prier. Oakley ne fait pas exception !

Imgur

Solitude et nuit

Nous n'utilisons plus l'enclos et Oakley a accès libre au jardin et à la grange avec son couchage. Le soir lorsque l'on allait se coucher, il lui arrivait encore de faire pas mal d'aller-retours anxieux entre la porte d'entrée de la maison et la grange. Je pense qu'il me cherchait un peu et voulait rentrer, mais je n'ai jamais cédé. À la nuit noire, il finissait par aller se coucher de lui-même dans sa caisse.
Je pense avoir fait l'erreur de vouloir le coucher trop tôt, vers 21h. Maintenant, je le laisse passer la soirée avec nous, dans le salon. Il se pose et s'endort sur son tapis quand la nuit tombe (comme les poules ...). Je ne l'emmène pour sa dernière gamelle dans la grange et son dodo que quand je suis moi-même prête à aller au lit et que la maison sera éteinte (vers 22h30 ou 23h). Il ne voit et n'entend plus rien au rez-de-chaussée à partir de ce moment. Depuis que je procède ainsi, il est serein et va se coucher très vite dans sa caisse (je le surveille du premier étage).

Il est arrivé quelques fois qu'il reste seul dehors plusieurs heures à cause du boulot. Visiblement, ça se passe bien (on l'observe en cachette silencieusement juste après être partis ou juste avant de rouvrir le portail). Il est calme et posé aux endroits habituels dans le jardin ou devant la maison. On essaye d'éviter au maximum de le laisser trop longtemps seul. Il est encore chiot et pas très indépendant. Mais cela n'empêche pas de travailler par petites touches tout au long des journées. Il sait rester dehors lorsque nous sommes à l'intérieur, s'occuper seul lorsque l'on est occupés ailleurs. Lorsqu'il me voit partir en tracteur pour broyer les prés (il n'a pas le droit de me suivre, trop dangereux), il ne panique pas du tout et retourne sagement s'installer dans la pelouse pour gruger son os ou sur son paillasson favori pour roupiller, alors même qu'il me perd complètement de vue.

Socialisation et promenades

J'emmène Oakley avec moi un peu partout : prendre l'apéro chez des amis, se promener en ville, à la plage ... Résultat : un chiot qui n'a peur de rien et qui banalise de plus en plus de croiser des gens, d'autres chiens, des enfants. Au début, il était assez foufou dès que quelqu'un ou quelque chose gesticulait (enfants !!) ou faisait mine de lui porter attention. Il est de plus en plus calme. On continue de banaliser tout ça, c'est la bonne voie pour que croiser des gens, des animaux, des choses, des véhicules, n'ait rien d'exceptionnel. Je fais aussi en sorte que le fait de rester proche de moi ou de garder son attention sur moi soit toujours récompensé et agréable.

Je l'emmène aussi régulièrement voir Merlin, le chien de 2 ans de notre voisin. Ils ont beaucoup joué ensemble, et Oakley était assez insistant. Jusqu'au jour ou Merlin en a eu marre des mauvaises manières du petiot, qui ne respectait pas les demandes de calme de l'adulte. Merlin lui a mordu le museau ! Oakley a pleuré et s'est réfugié entre mes jambes. C'est le dur apprentissage des bonnes manières ! Depuis ce jour, Oakley sait respecter les signaux d'agacement de Merlin et ne le harcèle plus. On voit très bien dans la série de photos ci-dessous l'attitude plus basse et les signaux d'apaisement d'Oakley.

Imgur

Imgur

Imgur

Imgur

Il est vraiment gentil et doux avec Lune. Un peu collant au goût de la minette, qui sait lui dire de se barrer quand elle en a marre. Il ne fait pas le fier non plus quand on l'emmène chez des gens qui ont un chat. Il cherche le contact mais bat en retraite si le chat en question n'est pas très amical ou un peu sûr de lui, c'est marrant à voir ! En revanche, il a grogné poil hérissé et aboyé sur un matou gris venu faire intrusion dans notre jardin. Oakley sait parfaitement faire la différence entre Lune, qui est le chat de la maison, et les autres ! De plus, il sait rester à sa place lorsqu'il n'est pas chez lui, donc tout va bien de ce côté pour le moment. Il ne s'intéresse toujours pas aux poules, aussi bien chez nous que chez notre voisin. Il est toujours assez impressionné par les chevaux et n'aime pas en être trop près.

La marche en laisse

La marche en laisse commence à être vraiment top. Il ne tire plus du tout en zone sans trop de stimulis, même en centre-ville. Il marche tranquille à côté de moi et je récompense toujours sa bonne attitude. Je me rends compte que peu de gens ont une marche en laisse correcte. Il y a plusieurs règles à respecter :

  • ne pas apprendre au chien à tirer : si le chien tire pour aller quelque part (sniffer une odeur, aller voir un autre chien etc ..) et qu'on le suit laisse tendue, on renforce ce comportement. Je tire = j'obtiens ce que je veux. S'il tire pour aller quelque part, je me stoppe, on y va pas. Dès que la laisse se détend (dès que le chien se retourne vers moi), je récompense le relâchement par une friandise ou par le fait d'aller moi-même vers l'endroit où le chien voulait aller au départ.

  • enseigner au chien la bonne attitude : je ne veux pas seulement que mon chien ne tire pas, je veux surtout que mon chien soit proche de moi laisse détendue. Et c'est simple : je récompense par une croquette à chaque fois qu'il m'offre ce comportement précis. Au début, j'ai utilisé le clicker pour marquer très précisément. Pour donner un ordre d'idée, mes premières marches en laisse duraient 3 ou 4 minutes (quelques dizaines de mètres) et je récompensais toutes les 5 sec !! Autant dire que j'ai beaucoup travaillé au calme dans le jardin avant de l'emmener en ville en laisse sans lui apprendre à me tracter. En attendant, je me baladais en liberté uniquement, dans les champs ou la forêt sans danger. J'ai pris ce temps et je crois que ça paye. Maintenant, c'est beaucoup plus aléatoire, on peut marcher 15 minutes en laisse et ne distribuer qu'une vingtaine de croquettes, dans les moments particulièrement difficiles (croisement d'enfants sans tirer, attendre sans bouger pour traverser etc ...).

- chien -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire