Oakley - 11 semaines

Un petit article pour récapituler nos grands progrès durant cette semaine.

Voyages

On a eu un déclic : Oakley n'est absolument pas malade en camion ! Si en voiture il vomit assez rapidement (ou même s'il ne vomit pas, il me montre qu'il ne se sent pas bien), en camion c'est le pied. Pour l'instant, il n'a voyagé que sur le plancher de la cabine des deux camions, sur son coussin. Il mâchouille son os ou son chiffon et dort très vite. Il fait sa vie et semble très serein. Je vais commencer à introduire le fait de voyager seul à l'arrière rapidement, parce qu'il va bientôt être trop grand pour loger devant !

Très souvent, je l'emmène donc en camion pour aller se balader, pour ne surtout pas associer les trajets à des trucs uniquement anxiogènes. Car on est allés aussi chez le véto en camion. Bon, la prochaine fois, petit loup restera dans le camion jusqu'à l'heure de son passage. 45 minutes d'attente attaché à sa laisse, sans avoir droit d'aller jouer avec les autres chiens malades ou faire des papouilles aux gens, ça a été l'enfer. Il finissait pendu au bout de la corde de frustration. J'étais furax contre le véto, on fera en sorte que cette situation ne se reproduise plus.

Et le gros trajet, ça a été la journée piste à Fontenay-le-Comte, 1h30 de trajet d'une traite, pareil au retour. Oakley a été A-D-O-R-A-B-L-E du haut de ses 3 mois à peine. Trajet très calme, toute la journée au camion, avec siestes dans sa caisse la plupart du temps. Quelques promenades en laisse dans les paddocks et un peu de liberté sur un parking enherbé un peu à l'écart. Il n'a pas chouiné une seule fois, même lorsqu'il ne nous voyait plus auprès du camion. Vraiment un amour de chien.

Imgur

Socialisation

Aux bruits et aux mouvements, aucun problèmes, rien ne l'effraie ! Il est plus impressionné par les voitures qui roulent vite ou les chevaux qui galopent. Il n'est pas à l'aise et je dois travailler ce point.

Imgur

Pas de rencontre canine cette semaine, mais nous commençons l'école des chiot dès ses 12 semaines, donc on va bien rattraper le temps perdu.

En revanche, on voit du monde défiler à la maison, et je l'emmène visiter des amis et de la famille. Il est très serein, super sociable avec tout le monde mais arrive à revenir très vite focus sur moi quand il le faut. Très bon point. Il sait se poser dans un coin pendant qu'on discute et se montrer joueur lorsqu'on lui propose un peu d'action.

J'ai remarqué quand même son petit côté gardien qui s'affirme. En effet, un homme de la RESE s'est présenté au portail, et j'ai entendu mon chiot faire un "wouf" grave, attitude redressée et en alerte. C'est d'ailleurs cet aboiement qui m'a faite sortir de la maison ! Ce que j'avais entendu de cette race s'avère pour l'instant : ce chiot aboie très peu mais toujours à bon escient. C'est aussi Oakley qui m'a avertie quand Rocky était sorti de l'écurie pour se retrouver dans le jardin sans autorisation. En gros, il aboie quand quelque chose sort du cadre habituel.

Gestion de la solitude

Je crois que les choses sont quasiment réglées. Plus de pleurs au coucher depuis un moment, il attend sagement le matin qu'on vienne lui ouvrir son enclos. La journée, il sait rester dehors dans le jardin et s'occuper sans nous. Il m'a même montrée une fois qu'il était capable de rentrer seul dans la grange et sa caisse pour aller se reposer. Car jusque là, il se couchait sur le pas de la porte d'entrée de la maison et se roulait en boule là à nous attendre, quitte à grelotter de froid (il fallait alors que je le rentre ou l'emmène moi-même à la grange pour le fermer. J'espère que bientôt, le soir, il sera capable d'aller se coucher seul lorsque la nuit sera tombée. Ça me tranquilliserait pour les nuits de découcher et je pourrais enfin retirer l'enclos.

Apprentissages

J'ai introduit la marche en laisse au clicker. Très simplement, clic-bonbon quand Oakley est à la bonne place, c'est à dire proche, à mon niveau, laisse détendue. Je pense qu'il a bien pigé que c'était cette place là qui était validée. Maintenant, il apprend que tirer pour aller renifler ou accélérer ou s'arrêter ou n'importe quoi d'autre, ça ne marche pas. S'il tire, il n'obtient pas ce qu'il veut. Si la laisse se détend, j'accède à sa demande ou bien je récompense par une caresse/croquette. Sans distraction majeure, l'exercice est OK. Quand il y a du monde, ça demande encore un peu de travail (encore que lors de la journée piste ou il a passé la majeure partie de son temps hors camion en laisse, il a fait de gros progrès). Il nous reste à travailler le fait de savoir se poser à mes pieds en laisse et attendre que je reparte. Parce qu'actuellement, au bout de 2 minutes sans bouger (si je discute ou autre), il commence à tirer pour aller s'occuper ailleurs.

Dans la maison, il apprend à ne rentrer que sur invitation. Il s'agit de l'apprentissage de la limite sous condition. Il apprend aussi à rester sur son tapis si je lui en donne l'ordre (dans la cuisine ou dans le salon).

Clicker

On tape dans le dur et j'ai introduis un nouveau concept pour bébé bout de chou (attention, les neurone vont fumer !). Il s'agit du shaping, qui consiste à modeler un comportement en validant au clicker chaque étape menant au comportement final. La grosse difficulté, c'est de faire comprendre au chien qu'il doit proposer des choses de lui-même pour que je le valide. Par exemple, mon premier exercice a été de lui proposer de monter ses deux pattes avant sur une bassine retournée. Je vais donc chercher à cliquer le fait qu'il s'intéresse à la bassine, puis la touche du nez, puis la touche d'une patte, puis mette une patte dessus, puis la deuxième etc ... L'intérêt, c'est que le chien devienne actif et non seulement réactif. Qu'il devienne acteur de son apprentissage et pas un simple robot exécutant. Lui donner l'habitude de fonctionner ainsi ne peut qu'être bénéfique pour de futurs apprentissages (ou la pratique d'une éventuelle future discipline sportive canine).

Auto-critique (parce que j'apprends en même temps que mon chien !!) : j'ai été horrifiée de me rendre compte de la longueur de ma séance (10 minutes, c'est beaucoup trop long pour ce petit bout). Je vais m'astreindre à faire BEAUCOUP plus court et plus souvent. Mes étapes de progression ne sont pas toujours claires et trop ambitieuses, je loupe pas mal d'occasion de le renforcer. Je le vois souvent bien perdu et il me montre des signes de découragement et de lassitude (voir de stress) que je ne sais pas voir. Vraiment du boulot pour la maîtresse !

Je me trouve plus efficace mais pas encore bien claire avec mes étapes. Il faut que je décompose plus dans ma tête avant de commencer.

Je poste aussi mes vidéos sur un forum pour recevoir des conseils et des critiques. Voici les principaux points à améliorer qui sont ressortis :

  • je manque de dynamisme et suis trop neutre (je suis trop concentrée avec le clicker !). Il faut que j'exprime plus ma joie et mon contentement à mon chien.

  • je dois me mettre à la hauteur du chiot pour travailler. Cela évitera de le surplomber et de "l'écraser", et il sera moins tenté de s'asseoir à me regarder sans rien tenter.

Je commence aussi le travail des positions. Je ne travaille pas les positions "classiquement" mais plus dans une optique "pratique sportive", c'est à dire que je travaille en fait les transitions (assis-couché ou couché-assis par exemple). Je souhaite dès à présent que le mouvement soit propre, position tonique ou en sphinx et pas en vache le cul sur le côté, et j'essaye de faire en sorte que les pattes arrières soient statiques, que seules les pattes avant bougent. Pour les débuts, on travaille en fait la mémoir musculaire. Donc on leurre le chien (on lui fait sentir la récompense dans la main pour guider le mouvement correct) et on récompense une fois la transition achevée en ouvrant la main. J'ai utilisé le clicker pour marquer la bonne attitude mais à la réflexion (grâce au forum !), je pense m'en passer pour cet exercice. Le leurre seul sera tout à fait suffisant pour bosser la mémoire musculaire.

Je pense que je vais restreindre l'utilisation du clicker aux séances de shaping (pour l'instant en tout cas), afin que le chiot sache que lorsque je prends le clicker, il faut bouger et proposer. Parce qu'actuellement, il ne sait pas trop s'il doit attendre que je lui dise quoi faire pour que je clique sa bonne réponse ou proposer un truc de lui-même en shaping pur. Ce sera plus simple pour lui. J'ai aussi glané des idées que je développerai peut-être dans mes prochains articles et vidéos.

Promenade

Une petite vidéo de mon loup dans les bois, pour une promenade forestière. Ça fait des souvenirs ... :)


- chien -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire