Oakley - 10 semaines

Bon Diou, qu'est-ce que ça grandit vite à cette âge un chiot ! C'est fou. Physiquement, il perd sa bouille de bébé et affiche toute les proportions d'un adulte, en miniature. Et bien sûr, il est trop beau ! Je ne me suis pas amusée à le peser, mais je sens son poids quand je dois le monter en voiture par exemple ! D'ailleurs, je poste les 4 photos suivantes dans l'ordre chronologique, prises pendant cette deuxième semaine d'Oakley à la maison. On voit déjà qu'il se développe à vue d'oeil ! Donc message à ceux (celles ?) qui veulent le voir encore bébé : ça va pas durer !

Oakley, chiot Beauceron de 10 semaines

Oakley, chiot Beauceron de 10 semaines

Oakley, chiot Beauceron de 10 semaines

Oakley, chiot Beauceron de 10 semaines

Gestion de la solitude

À la fin de la première semaine, on aurait pu croire que c'était gagné. Oakley ne pleurait plus lorsqu'on le laissait le soir ou ne nous faisait qu'un jappement ou deux si on l'enfermait pour bricoler un truc dangereux par exemple. Et bien, tout faux. Grosse rechute en début de deuxième semaine, avec de nouveau des crises de panique et de pleurs dès que je le laissais seul dans son enclos. Cependant, au bout d'un certain temps sans me voir (20 minutes environ), il finissait par se calmer et aller ronger un os ou dormir. Si j'avais le malheur de rentrer de nouveau dans son champs de vision, panique à bord. Je dois dire que je me suis sentie très démunie à ce moment là. Je ne savais plus quoi faire, d'autant plus que ça allait de mal en pis en trois jours. C'est alors qu'on s'est rendus compte que bébé chien n'avait pas ce comportement avec Chéri : il pouvait le coucher, ou l'enfermer, ou ne pas s'en occuper et le chiot allait se coucher tout seul sans paniquer. Oh...

Déclic pour la maîtresse : on était plus tellement dans la trouille d'être seul, mais dans un embryon d'hyper-attachement à moi (grosse souffrance pour le chien si l'anxiété de séparation se développe). Donc j'ai pris en main le détachement. Interdiction pour Oakley de rentrer dans la maison (temps estival donc ça aide), désensibilisation progressive à rester seul dehors sans chouiner. J'ai procédé de la même manière que pour ma technique de l'escalier (voir [Article]()). J'ai signifié très clairement au chiot "Non !" s'il tentait de me suivre ou d'entrer. J'ai fermé la porte, aussitôt re-ouverte avant même qu'il est le temps de pleurer. Puis de nouveau "Non !" lorsqu'il a essayé de rentrer, fermé la porte 2 sec, re-ouvert, fermé 5 sec etc ... Le début est long et laborieux. J'ai eu l'impression de ne dire que "Non !" à mon pauvre Loulou, lui qui ne demandait qu'à me coller aux baskets. Mais la suite va beaucoup plus vite, je suis très rapidement arrivée à 1/2h sans aucun pleur (il m'a un peu cherchée en longeant la maison, mais s'est vite lassé). Il s'est finalement posé sur le paillasson en attendant que je ressorte.

Eh bien je dois dire que ça a changé beaucoup de choses, Oakley s'est tranquilisé après cette rupture. Ne plus m'avoir à l'oeil, devoir rester seul pendant un temps variable (de 2 minutes le temps de me faire un café à 2h le temps que je fasse des crêpes) très souvent dans la journée, c'est devenu tout à fait banal. Du coup, le coucher le soir est plus tranquille aussi. C'est Chéri qui a géré le départ au boulot et les quelques nuits qui ont suivies (Oakley paniquant beaucoup moins avec lui). Plus aucun pleur à déplorer toute la fin de cette deuxième semaine.

Lorsqu'il n'a rien de plus intéressant à faire, son gros kif, c'est de mâchouiller un gros os du boucher. :)

Clicker training

Voilà un truc que je voulais commencer à mettre en place assez vite, pour commencer à faire bosser ce petit monstre. Je dois dire que le début n'a pas été évident ni pour lui ni pour moi ! Si j'ai déjà pratiqué le clicker avec mes chevaux, je n'ai jamais pratiqué avec un chien (encore moins un chiot !). À cet âge, il a une toute petite capacité de concentration. Au bout de 5 minutes, il décroche. Je dois absolument me contraindre à ne pas trop lui en demander (en terme de temps). Donc il vaut mieux faire plusieurs mini-séances dans la journée qu'une seule grosse.

Un à deu tiers de sa ration de croquettes journalière passe dans l'éducation (en promenade pour renforcer les bons comportements et au clicker). Je n'utilise pas de friandises particulière, seulement les croquettes normales du chiot. Je me débrouille juste pour qu'il ait un peu faim avant de commencer à bosser :)

Première séance : chargement du clicker

Le but est d'associer le bruit du clicker avec l'arrivée d'une récompense (alimentaire pour commencer). Pas de secret : il faut répéter ... Comme pour les chevaux, c'est un peu bizarre au début. Le chiot ne connaît pas ce nouveau concept, il faut attendre que ça s'ancre bien. Le plus important à ce stade est le conditionnement classique : click = bouffe.

Deuxième et troisième séance : toucher la main

On peut se servir plus tard dans l'éducation du chien de la main comme d'une cible à suivre, pour guider le mouvement. Mais le but n'est pas là aujourd'hui. Je souhaite juste faire comprendre au chiot qu'il doit maintenant produire un comportement pour que je clique (et que la bouffe arrive). Elle ne tombe plus du ciel comme ça ! Il doit toucher ma main avec son nez pour que je clique. Parfois, la difficulté est un peu trop élevée, alors je m'ajuste. Je ne veux pas laisser Oakley dans l'échec trop longtemps (surtout qu'on en est qu'au tout début de l'apprentissage des règles du jeu du clicker !). Je recommence avec une étape qu'il réussit d'habitude pour lui montrer que tout va bien, et je retente d'augmenter ma difficulté à un niveau moindre.

En vidéo

Socialisation

Voilà un sujet très important en ce moment. Avant la fin de la période d'imprégnation, il faut qu'Oakley ait été confronté à un maximum d'environnement différents. Ce sera ensuite un travail de toute la première année que de consolider ces premières expériences. Je l'emmène donc régulièrement en ville (on a été rendre visite à Belle-Maman, on a participé à un piquet de grève, on va poster le courrier au village ...) pour qu'il voit du monde et entende les bruits urbains. Pas de problème de peur particulier, Oakley est très sociable et se fait volontiers papouiller par toutes les personnes qu'il rencontre.

Les trajets en voiture ne sont plus anxiogènes pour lui. J'ai fait de courts trajets souvent, puis un long après l'avoir bien épuisé pour être sûre qu'il dorme. Les pleurs ont été terminés après cela. Je faisais des trajets pour rien (ne pas prendre la voiture uniquement pour aller voir des choses nouvelles qui font peur ou désagréables, mais qu'il voit qu'on peut juste faire un tour et revenir à la maison directement pour jouer ou manger par exemple). Cependant, il a le mal des transports et vomit systématiquement lorsque le trajet dure plus de 20 minutes. Je prends mon mal en patience (j'étais malade aussi quand j'étais petite !) et j'espère que ça lui passera avec l'âge. Il semble que l'oreille interne (qui gère l'équilibre tout ça tout ça ...) ne soit pas encore mature à cet âge, d'où le vomito facile. En attendant, j'essaye de ne pas lui donner trop à manger avant (voire pas du tout), ça limite au moins l'ampleur de la régurgitation !

Avec les chevaux, ça va mieux. Il a pris confiance, et s'en approche si je suis présente à ses côtés. Il a même essayé de provoquer Nestor par des appels au jeu bruyants mais le gros a fait mine de le charger sur 2 ou 3m quand il a été trop insistant, ça a calmé la boule de poil direct ! C'est bien qu'il apprenne aussi qu'on ne fait pas n'importe quoi au milieu des jambes des chevaux. Nestor est un excellent professeur pour ça.

Chaque jour, j'emmène Oakley dans l'enclos des poules avec moi. Il ne s'y intéresse pas vraiment, il préfère manger les restes de table que je balance aux poules ou grignoter leurs fientes (beurk !). Parfois, il se redresse et avance un peu fort sur elles. Si je sens qu'il est trop entreprenant, je le sanctionne d'un "Non !" retentissant. Ça le stoppe tout de suite et il revient vers moi, je le félicite aussitôt. Je voudrais qu'il apprenne qu'on peut se déplacer autour des poules, ça les fait bouger (il a compris ce principe, instinct berger), mais qu'on a pas le droit de foncer droit dans le tas (et encore moins d'y toucher).

Avec les autres chiens, je n'ai pu le voir à l'œuvre que deux fois : une fois avec Merlin, une fois avec First. Merlin est adorable et pas dominant pour un sous, il est resté assez stoïque face à Oakley lorsque celui-ci faisait un peu le fou, et s'en est vite désintéressé. C'est face à First que j'ai été le plus étonnée. First est clairement dominant et c'est un chien assez dur (castagneur si nécessaire selon son maître). Et bien bébé Oakley, du haut de ses 2 mois et demi, ne s'en est pas laissé compter ! Il a su aboyer et se rebiffer pour signifier à First qu'il était trop entreprenant. Impressionnant de courage ce chiot ! Rapidement, il est même allé titiller le grand mâle pour jouer. De ce que je vois, je pense qu'Oakley a acquis d'excellents codes canins et sait communiquer avec ses congénères (très important). Par contre, je pense qu'il va avoir un gros tempérament, il est probable qu'il devienne bagarreur à la puberté. Il ne se laissera pas soumettre facilement.


- chien -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire