Oakley à la maison - Jours 5 et 6

Journal de bord des jours précédents :

Jour 5

Comme d'habitude, on a passé le début de la matinée à la maison, en attendant que la fraîcheur se lève. Les acquis concernant la solitude de la veille sont ancrés. Je peux monter à l'étage sans aucun problème. Oakley ne suit pas et ne gémit pas. La routine en intérieur, c'est câlins, puis mon petit-dèj' pendant qu'Oakley ronge son os ou son oreille de cochon. Parlons-en de ces oreilles ! C'est la deuxième oreille qui disparaît dans le salon ! Ça commence à faire beaucoup pour un simple hasard. Deux possibilités : il les cache (où ? j'ai fait le tour du rez-de-chaussée à 4 pattes avec une lampe torche, pas une trace ...) ou bien il les mange (mais elles sont vraiment dures et il a de petites dents). D'habitude, il les ronge pendant des heures et elle diminue lentement. Et d'un coup il avalerait la fin ? (gros morceau quand même...) Mystère !

Je lui ai refait faire un mini tour en voiture jusqu'à Authon, pour poster une lettre. Il n'est pas à l'aise quand ça roule et gémit régulièrement. Je ne suis pas certaine qu'un mini tour soit suffisant, parce qu'il n'a pas le temps de se détendre ou s'endormir. J'ai plus peur de le sensibiliser en stoppant le trajet alors qu'il est anxieux, plutôt que de le désensibiliser en attendant qu'il se détende. Je réfléchis ...

L'après-midi, il a fait enfin beau-temps. Je me suis installée sur une chaise au soleil dans l'enclos du chiot pour lire un peu avec lui couché à mes pieds. Au bout d'une demi-heure, je suis sortie et je l'ai enfermé. Un peu surpris, il a pimé une fois ou deux mais plus de frustration que de panique. J'ai aussitôt démarré la tondeuse et ... j'ai tondu (sans blague ?!). Entre Chéri qui allait et venait avec ses outils et moi qui faisait des tours de tondeuse, un coup en vue un coup non, Oakley a fini par rentrer se coucher dans sa caisse. Victoire ! Je l'en ai sorti environ 2h plus tard.

Toujours partant pour jouer, il adore la poursuite et attaquer les cordes et chiffons qui s'agitent devant lui. Mais j'impose des moments où la pression doit redescendre, parce qu'il aurait tendance à s'exciter vraiment trop fort et à perdre un peu le contrôle sans cela. C'est normal à cet âge qu'il ne sache pas encore bien réguler son énergie, c'est à nous de dire stop lorsque c'est trop pour qu'il apprenne à se contrôler.

Nuit 5

Chéri était parti pour la soirée chez des amis. Je ne me voyais pas laisser le chiot seul à 18h et ne rentrer qu'à minuit. Il est encore un peu tôt pour ça. Et j'ai bien fait, car un très gros orage a éclaté à l'heure d'aller le coucher. Je suis restée avec lui devant sa caisse plus longtemps pour observer sa réaction. Je sais que la phobie de l'orage est fréquente chez le chien ... Et bien je n'ai pas été déçue ! Un éclair a dû tomber dans le village (je n'ai jamais entendu un claquement aussi fort, ma cage thoracique a vibré et j'ai sursauté), Oakley a juste relevé la tête, m'a regardée, et c'est rendormi avec un gros soupir. J'étais scotchée par tant de sang-froid. Ce n'était pas le cas dans le pré, j'entendais les chevaux courir comme des dératés. Les plombs de la maison et le lampadaire de la rue avaient sauté, mais c'est rapidement revenu. Chéri est rentré en camion vers 23h30, il n'a pas vu le chiot sortir. Et miracle : mon réveil a sonné à 8h. Aucun pleur ne m'aura réveillé dans la nuit. J'étais bien fière de mon bébé.

Jour 6

La routine s'installe. Je bosse le "non" sur quelques interdits formels (pour l'instant 3) : l'étage de la maison, rentrer dans le chai, chevaucher les humains. Je n'en instaure pas trop car je ne souhaite pas non plus passer mon temps à engueuler ce petiot ! Il comprends très rapidement et respecte les interdits clairs.

Je bosse aussi les auto-contrôles. Je teste régulièrement l'inhibition de sa morsure, en jouant, en le caressant, en le chahutant gentiment. Elle est très bonne et il fait très attention à la pression qu'il met dans ses mâchoires. S'il s'oublie et pince trop fort, je pousse un "Kaï !!" suraigu (comme un autre chiot ferait) et stoppe immédiatement l'interaction en me détournant de lui immobile. Ça l'air de bien fonctionner et il y a de moins en moins souvent de pincements intempestifs. J'introduis progressivement la politesse devant la gamelle. Gros sujet pour un loup affamé ! À chaque repas, j'attends qu'il s'assoit en présentant la gamelle en l'air, et je la descends lentement à une cinquantaine de centimètres de lui. Dès qu'il fait mine de s'en approcher, je la relève rapidement, et la fait redescendre lentement dès qu'il se rassoit. Il apprend ainsi que la gamelle ne descend vers lui QUE s'il se tient assis immobile. Sil bouge, elle remonte. Je conditionne en même temps mon ordre de libération "mange". Le chiot apprend petit à petit le concept qu'il doit tenir la position tant qu'il n'entendra pas de contre-ordre. Lorsque je sens qu'il a fait un gros effort (qu'il ne faut pas en demander plus au risque de le mettre dans l'échec complet), je donne l'ordre "mange" et pose la gamelle rapidement. Au fur et à mesure des repas, je peux maintenant donner l'ordre de plus en plus bas, voir même toucher le sol avec la gamelle sans qu'il ne bouge. L'objectif est de pouvoir poser la gamelle d'un geste assez désinvolte, m'en éloigner, et que le chiot attende l'ordre pour aller manger. Excellent exercice d'auto-contrôle.

On allume les moteurs, les motos, on fait du bruit pour qu'il s'habitue à toute cette agitation, c'est important. Lorsque l'on bricole un truc un peu dangereux, j'enferme Oakley dans son enclos, il ne pime pas et va rapidement se coucher. Ça devient vraiment agréable le quotidien avec lui :)

Maman et Christian sont venus nous rendre visite en fin d'après-midi. Ils ont trouvé un chiot en pleine forme qui avait fait sa sieste dans sa caisse et son enclos au soleil en début d'après-midi. Il est toujours super mignon avec les gens qu'il rencontre, ne saute pas et recherche les papouilles. Je sens aussi qu'il va adorer jouer avec Christian quand il va prendre de la force !! Il a beaucoup couru, exploré, il prend vraiment confiance dans le jardin. Il sait aussi se poser calmement à nos pieds ou pas loin quand il faut, c'est top !

Il va sur ses 10 semaines, il faut que je l'emmène découvrir la ville rapidement. Je dois aussi introduire la laisse et banaliser les voyages en voiture. Tout un programme !

Nuit 6

J'ai profité qu'Oakley soit vraiment naze pour aller le coucher vers 21h. Cette fois, je l'ai emmené dans sa caisse, je l'ai caressé un peu et je suis parti en fermant l'enclos, sans attendre qu'il dorme. Il s'est bien sûr relevé et a pimé 20 sec au grillage, puis il est allé se recoucher seul, la fatigue aidant. On est vraiment sur une très bonne voie vers l'autonomie de ce petit bout. La nuit a été parfaite, nous ne l'avons pas entendu. Je suis allée le réveiller vers 8h20.

Voilà pour ce journal au jour le jour des premiers jours d'Oakley à la maison, je pense que je vais continuer d'écrire sur ses progrès mais plus épisodiquement, ou sur des sujets précis. Je ne ressens plus le besoin de tout écrire, on est lancés et sur la bonne voie maintenant, une période critique est passée avec succès.
À bientôt !


- chien -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire