Les deux premiers jours d'Oakley à la maison

C'est le début de l'aventure et des questionnements sur comment bien faire, les erreurs à ne pas commettre ... Le côté perfectionniste qui s'éveille ! Mais bon, la bête adorable entrera dans sa puberté de mâle dans seulement quelques mois et pèsera une quarantaine de kilos une fois adulte. Donc, il est important de faire ce qui doit être fait dès maintenant !

Journal de bord des jours précédents :

Premier jour

Le trajet élevage - maison

On est allés le chercher lundi chez son éleveur, pour avoir une bonne semaine de présence devant nous entre les repos et les congés et être disponibles pour ce petit bout. Après les papiers officiel et le paiement, nous sommes partis rapidement. Nous avions une heure de trajet jusqu'à la maison. L'éleveur nous avait prévenu que les 3 premiers chiots partis avaient vomis durant le voyage. J'avais prévu une serpillière au cas où, mais Oakley n'a pas été malade ! Je suis montée à l'arrière avec lui, il s'est posé sur sa couverture, a gémit quelques minutes, n'appréciant pas du tout les virages. Au bout de 20 minutes, il s'est endormi et nous avons donc choisi de faire le trajet d'une seule traite. Vraiment sympa ce petit bout :)

Imgur

Un pot de colle angoissé

Un chiot bien impressionné par son nouveau chez lui ! Il m'a suivie partout et a gémi souvent. C'est bien normal, arraché à sa famille et propulsé chez des inconnus, il a cherché des repères. Il s'agit d'une période d'attachement très importante, il faut être très présent le temps que le chiot s'attache correctement à sa famille. C'est la condition sine qua non pour qu'il retrouve rapidement un comportement exploratoire normal rapidement et continue à se développer harmonieusement.

Durant l'après-midi, nous avons essayé de lui présenter plusieurs fois la caisse positivement comme un lieu de repos pour faire la sieste (préparant ainsi le coucher du soir ...). Il ne s'endormait que difficilement et seulement si je restais en vue. Panique et hurlement au réveil (par le moindre bruit) en me cherchant partout. Dur dur pour bébé.

Mauvaise expérience de plus : il s'est empêtré dans les fils de clôture et s'est mangé plusieurs châtaignes en hurlant, complètement paniqué, s'est dégagé en courant et hurlant et s'est de nouveau emmêlé dedans. Un cauchemar pour le chiot (et pour la maîtresse). Deux choses : le courant est trop fort (2 joules de puissance), il faut que je bricole mon installation pour mettre un peu à la masse pour que la décharge soit piquante mais pas trop douloureuse non plus. En attendant, j'ai débranché mon électrification. De plus, je suis quasiment sûre que dans son état de panique, Oakley n'a même pas compris ce qui lui arrivait et n'a même pas fait le lien avec le fil de clôture. Affaire à suivre.

Première nuit

Après moultes tergiversations, je décide de faire dormir Oakley directement dans sa caisse porte ouverte dans la grange (fermée). Certains me l'ont déconseillé, m'expliquant qu'il est trop petit pour ça et qu'il a besoin de se sentir dans un lieu chaleureux. D'autres au contraire me disent qu'il est sain et structurant d'instaurer tout de suite un cadre de dodo qui ne changera plus.

De toute façon, dès la semaine prochaine, je reprends le boulot, et il est possible que je me retrouve en découcher, Chéri aussi. Il faut donc dès maintenant qu'Oakley comprenne que le dodo se fait dans la grange, que c'est tout à fait normal et qu'il n'y a rien d'exceptionnel à cela. Je trouve cela beaucoup moins traumatisant pour lui comme pour nous de ne pas se retrouver coincé dehors le soir où il n'y aura personne, à devoir se trouver un lieu de couchage inconnu, alors que ça ne lui ai jamais arrivé. Cage ouverte pour une raison : le chiot est naturellement propre et ne fait pas ses besoins dans son couchage. Je voulais lui laisser donc la possibilité d'aller faire son pipi et sa crotte plus loin dans la grange, puisqu'à cet âge le petit est bien incapable de se retenir plus de 3 ou 4h la nuit.

Coucher compliqué pour Oakley, bien angoissé. C'est Chéri qui est resté devant la caisse jusqu'à ce qu'Oakley s'endorme épuisé (il a très peu dormi dans la journée). Chéri est sorti sur la pointe des pieds, nous nous sommes couchés. Il a pleuré plusieurs fois, hurlé et aboyé, mais on a tenu bon et on ne s'est pas levés. La chance d'avoir une grande maison : on a choisi une chambre éloignée pour ne pas entendre les cris du petit. J'ai l'air d'un monstre d'écrire ça, mais je pense que c'est la bonne solution.

Au vu des difficultés à se séparer de nous et à s'endormir, j'ai fait le choix de ne pas me lever la nuit pour le sortir faire ses besoins. Tant pis, il fait dans la grange alors qu'il a plutôt naturellement tendance à faire dans l'herbe, mais l'apprentissage de la solitude et du calme la nuit me semble plus urgent qu'éviter des crottes dans la grange. Il apprend ainsi à se lever seul, faire son pipi loin de sa couche, et se recoucher seul. Je pense que ça perturbe plus le chiot qu'autre chose de venir le réveiller.

Au matin, vers 7h30, il était sagement endormi en boule non loin de sa caisse. Il a été très heureux de me retrouver ! Il y avait 3 crottes assez diarrhées (stress ...) et 3 pipis, un peu éparpillés.

Deuxième jour

On routinise

Problème, impossible de sortir de son champ de vision sans qu'il n'hurle à la mort. Il a clairement manqué de repos ce premier jour, et c'est très malsain. En effet, à cet âge, le repos est primordial pour un bon développement physique et psychologique. D'ailleurs, les hormones de croissance ne sont produites que durant le sommeil. Je me suis donc employée à instaurer des routines tout au long de la journée : temps de pipi, caca, jeu et balade puis sieste (dans la maison ou dans la caisse dans la grange). Je devais encore rester à côté de lui pour qu'il s'endorme, mais ça va déjà un peu plus vite que la veille. Au cours de la journée, j'ai senti qu'il prenait confiance en lui (et en moi, je ne l'abandonne pas et ne suis jamais bien loin), il a commencé à se décoller de mes pieds pour vadrouiller à quelques mètres en étoile autour de moi pendant que je ne m'occupais pas trop de lui. Quand il se réveillais d'une sieste et qu'il ne me voyait pas, il ne hurlait pas directement, il commençait par me chercher (et bien sûr, il me trouvait). Donc déjà, les accès de panique sont plus rares et un peu moins intenses, c'est un bon point.

Imgur

On sociabilise

Socialisation aux animaux : impossible d'approcher Lune, elle se planque à l'étage et n'approche pas du chiot. Elle a peur ma minette, j'espère qu'elle va s'habituer petit à petit ... Les poules aussi sont bien flippées ! J'ai emmené Oakley avec moi dans le parc à poule à chaque fois que j'y suis allée. Pour le moment, il n'a fait que regarder les cocottes mais n'a pas semblé très intéressé. Il est resté dans mes jambes. Il a aussi découvert les chevaux. Là, c'est le petiot qui a été impressionné ! Mais pendant que les chevaux mangeaient, il a su surmonter sa peur (il était tout tremblant le pauvre) et est passé entre les pieds de Rocky pour me rejoindre ! Heureusement que mes chevaux sont braves et ne bougent pas ...

On a aussi découvert la serre, le cours d'eau, on a aussi marché sur des tôles ondulées (effrayant), on s'est approchés du tractopelle qui brassait des tuiles sur le chantier d'à côté (très bruyant et très effraynat). À chaque fois, Oakley a un super comportement : il est apeuré, il voit bien que je m'éloigne de lui, je ne l'aide pas et le laisse se prendre en charge, et il parvient à surmonter sa peur assez vite pour me rejoindre. Je le félicite très chaleureusement à ce moment là. Câlins, léchouilles (du chien !) et croquettes. Il est courageux, mais pas téméraire. Très bien !

On roule

On a fait notre premier petit tour en voiture rien que nous deux. J'ai profité d'un colis à aller chercher pour l'emmener. 10 km aller-retour, une petite sortie dans le village de Brizambourg. Le trajet aller n'a pas été facile, Oakley était assez apeuré de se retrouver seul sur la banquette arrière. Il n'a pas bougé mais a pleuré. Arrivé sr le parking, il a été très impressionné par les véhicules et les camions qui passaient et manœuvraient. Je vais devoir rapidement travailler cette socialisation urbaine, l'éleveur ne les a pas emmenés en ville. En revanche, Oakley est très sociable avec les gens et va naturellement vers qui veut bien lui parler et le caresser, adorable. Il s'est fait féliciter par 3 dames bien impressionnées par la stature qu'il a pour ses 2 mois ! Le trajet retour a été très calme, il a même eu le temps de s'endormir sur la banquette.

Je n'ai pas encore commencé à introduire le clicker, je pense qu'il est encore un peu tôt et Oakley n'est pas encore assez sécurisé dans cet environnement pour être réceptif et concentré. En revanche, il a commencé à bien prendre plaisir à jouer avec moi au tug. Il tire bien sur ses petites cordes nouées qui s'agitent devant lui et fait le fou avec des chiffons que je tire avec lui.

Deuxième nuit

J'ai couché Oakley vers 21h30. J'ai attendu qu'il s'endorme sans m'occuper de lui en m'asseyant devant sa caisse. En 10 minutes, dodo du bébé. Je suis sortie sans faire de bruit. J'ai dormi dans notre chambre normale, j'ai entendu quelques pleurs en début de nuit, mais pas de hurlements paniqués. J'ai bien dormi le reste de la nuit et n'ai pas été réveillée jusqu'à 7h (donc si pleurs il y a eu, ce n'était pas une crise de panique comme la première nuit). Lorsque je suis allée lui ouvrir, il chouinait un petit peu parce qu'il devait être déjà réveillé et tournait en rond. Il était bien content de me retrouver ! Il avait fait ses besoins le plus loin possible de sa caisse, dans un coin de la grange. Il faut trouver une solution pour qu'il puisse faire dehors ce petit ... Il est naturellement très propre, ce serait dommage de l'obliger à être sale.

À suivre ...


- chien -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire