Un chiot Beauceron - Réflexions sur mes choix

Ce n'est un secret pour aucun de mes proches, j'accueille un chiot Beauceron dans une peu moins d'1 mois maintenant. Je n'ai pas écrit d'article à ce sujet sur le Blog et pourtant, Dieu sait que je réfléchis et me questionne depuis des mois maintenant ! Je commence par cet article dans lequel je vais essayer de résumer le cheminement qui m'a amenée à ce chiot là (enfin, à cette portée, parce que je ne sais pas encore lequel j'adopte !).

Choix de la race

Je me suis pas mal questionnée sur la race du chien que je voulais adopter. Tout d'abord, pour des questions de préférences personnelles et pour le mode de vie rustique et actif que j'envisage pour ce chien, je ne voulais pas de petit chien. Je me vois mal laisser un Jack Russel dehors par grand froid ou faire trotter un Yorkshire derrière mes chevaux en balade ... Je me dirige donc vers de grandes races.

Très grossièrement, on va dire qu'il y a 3 grandes "familles" de chien, suivant l'utilisation pour laquelle les races ont été créées. Chaque "famille" regroupe des chiens bien différents mais dont certains instincts et caractères naturels ont été privilégiés, au détriment d'autres. On peut les classer comme suit : les chasseurs, les bergers, et les molosses.

Bien que je trouve les instincts du chien de chasse fascinants, ce comportement de prédation irrepressible m'a un peu effrayée : quid de mes poules ? Que ce se passe-t-il si le chien renifle une piste en balade avec mes chevaux ? Pas forcément adapté à mes besoins, j'aurais toujours dû ruser pour réprimer les instincts du chien. Dommage, non ?

Les molosses, dont l'instinct de protection est vraiment très développé. Excellents gardiens, protecteur de famille. À priori, ce type de chien aurait pu me convenir. Mais une question d'esthétisme et de chauvinisme est entrée en compte !

Les bergers, l'équilibre presque parfait entre instinct de prédation (pour rassembler les troupeaux) et instinct de protection. Souvent des chiens très énergiques, complètement dévoués à leur maître. Ce n'est pas pour rien que c'est ce type de chien qui est utilisé dans la police, chez les pompiers etc...

Je me suis renseignée sur les molosses et les bergers, et mon choix s'est porté sur le Beauceron, de son vrai nom Berger de Beauce, aussi appelé Bas-Rouge. Magnifique grand chien noir, franc, courageux, attaché à son maître, ancienne race Française, rustique, pas trop à la mode pour éviter les tares dues à des dérives d'élevage, très actif mais sachant très bien de poser. Un chien qui semble convenir au mode de vie que j'envisage. Je me décide donc à aller rencontrer un éleveur pour cotoyer de plus près ces chiens impressionnants.

Le club de race du Berger de Beauce : http://www.amisdubeauceron.org/

Chien et Chienne de berger de la beauce premier prix concours general agricole de paris 1907

Choix de l'éleveur

À vrai dire, le choix autour de chez moi était bien restreint. Avec un effectif d'environ 3 180 naissances pour l'année 2015 (source Société Centrale Canine), le Berger de Beauce n'est pas le chien le plus facile à trouver (alors qu'on trouve un éleveur de berger Allemand ou Berger Belge Malinois à quasiment à chaque coin de rue, effet de mode). C'est simple : en région Poitou-Charentes, Mr Lozes est le seul. Il aurait fallu descendre en Aquitaine ou monter en Vendée si cet élevage n'avait pas convenu.

Le Logis du Trèfle est une pension canine et féline, tenue par Mr Lozes, un énergique passionné de chiens et particulièrement du Beauceron, dont il est éleveur. Avec seulement 1 ou 2 portées par an, on peut vraiment dire qu'il s'agit d'un élevage à dimension familiale. Ses chiens sont en liberté, parfaitement socialisés grâce aux chiens de la pension, habitués aux enfants avec la fille du propriétaire, très calmes et bien dans leurs pattes. Ils dorment en extérieur sous abri, donc bien rustiques. J'ai aimé le contact simple et franc du monsieur, et ce même contact chez ses chiens.

Le site du Logis du Trèfle : http://logisdutrefle.com/

Pourquoi un chiot LOF

Tout d'abord, un chiot : pour mon premier chien, j'ai envie d'un animal qui grandisse et se développe à mes côtés, un peu "fait à ma main". J'envisage éventuellement la pratique d'un sport canin, et je souhaite m'investir dans l'éducation du loulou dès son plus jeune âge. De plus, et je fais très bien le parallèle avec les chevaux, il est beaucoup plus facile d'instaurer de bonnes habitudes dès le départ, que d'essayer de rééduquer des conneries d'éducation sur un animal adulte. Problème de nombreux chiens en refuge, bien malheureusement ...

Ensuite, LOF : cela signifie que le chiot est inscrit au Livre des Origines Français (équivalent des Stud Books chez le cheval). Ce qui veut dire que la généalogie de mon chiot est connu, que je sais que j'achète un chiot de pure race. Alors c'est sûr, un chiot LOF a un prix. Mais je trouve important d'encourager les éleveurs à effectuer ce travail minutieux et passionné d'amélioration de la race, de réduction des maladies génétiques, de sélection des meilleurs sujets. Pour ce chiot par exemple, c'est l'assurance pour moi que les parents sont indemnes de dysplasie des hanches sur au moins 4 générations.

Site de la Société Centrale canine : Article sur le LOF


- chien -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire