Février 2018 sous la serre

La serre, que nous avions montée l'année dernière, a très bien résisté aux différents tempêtes qui ont balayé la région cet hiver, je suis ravie. Nous sommes au mois de Février, c'est bien tôt pour commencer à jardiner. Mais l'avantage de cette structure, c'est ce micro-climat plus doux qui y règne à l'intérieur. Pas de vent, pas de pluie, effets du soleil amplifié. J'ai vérifié lors des gelées cet hiver au petit matin : l'intérieur de la serre n'a jamais gelé ! Je pense que le fait de pratiquer du compostage de surface (vieux foin, crottins, feuilles mortes, restes de légumes ...) produit un peu de chaleur, en tout cas assez pour éviter le gel. Pour preuve : mes pieds d'oseille sont magnifiques et ont tenu tout l'hiver, comme mes carottes !

Oseille sous la serre

Carottes sous la serre

Voyons les préparatifs et les premiers semis de cette année.

Pluie sous la serre

Le problème (ou l'avantage, ça dépend des saisons et des plantations !) sous la serre, c'est qu'il ne pleut pas. Donc si je n'arrose pas, la terre est complètement désséchée. Après plusieurs mois sans trop m'en occuper, je me suis rendus compte que le compostage ne fonctionnait plus, que les vers de terre étaient partis faute d'humidité, bref : que mon sol mourrait. Aux grands maux les grands moyens ! J'ai profité de notre forage (qui déborde en ce moment soit dit en passant) pour mettre en place une petite pluie artificielle sous la serre, comme je le montre dans la vidéo qui suit.

Vue d'ensemble sous la serre

Semis en intérieur

Je décide de semer très tôt mes melons en godet. Malgré la douceur relative sous la serre, il faut un sol bien réchauffé pour que les melons germents et se développent. Donc petite terrine sur un plateau sur un radiateur ! Je compte les garder à l'intérieur jusqu'en Avril pour les repiquer en pleine terre sûrement autour de mes haies dans le pré des pommiers.

Germe de melon Plantules de melon

Semis sous la serre en pleine terre

Je déplace la couche supérieure en décomposition avec un râteau, je bêche la terre pour la décompacter si je sème des légumes racines, je saupoudre un peu de terreau spécial semis si les graines sont petites, j'humidifie bien et je sème en place. Pas compliqué de jardiner comme ça n'est-ce-pas ?

Au programme : mâche, radis, carottes, panais, fèves, navets ...

Imgur Imgur Imgur Imgur

Semis sous la serre en godet

Je lance ma production de laitues pour l'année, et j'en prépare pour Maman qui m'en a demandée.
J'ai remarqué des petites touffes de plantules vertes qui germaient un peu partout. En grattant un peu, je me suis aperçue qu'il s'agissait de tomates cerises qui ont pourries sur le sol et dont les pépins germaient ! Je décide donc de faire l'expérience de placer 2 de ces "tomates fertiles" en godet, pour voir ce que ça donne.

Tomate cerise germée

J'ai aussi semé une dizaine de godets biodégradables de tomates "Merveille des marchés". Je pense que je n'ai pas besoin de les rentrer en intérieur.

Semis en godet de tomates Merveille des Marchés

La nature n'a pas besoin de moi

J'ai du oublier en terre des bubilles d'ail de l'année dernière, car elles poussent toutes seules !

Ail

Dans la même veine, des petites patates oubliées pointent le bout de leur nez. En tout, j'ai enlevés 17 petits pieds, que je sui allée replanter au pied des pommiers. S'ils reprennent bien, je les buteraient à l'herbe coupée par le gyro dna le même pré au cours de l'été.

Pieds de pommes de terre


- potager -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire