La Veuve, de Fiona Barton

Couverture

Un polar psychologique glaçant, exaspérant, prenant.

Glaçant, à cause du sujet principal : la disparition d'une petite fille, kidnappée dans le jardin pendant que sa mère avait le dos tourné. Il est question de pornographie infantile, de pédophilie. Pas léger léger comme histoire !

Exaspérant parce que l'on découvre l'histoire en grande partie au travers du témoignage de Jane Taylor, la Veuve en question. De prime abord nunuche, complètement soumise à son mari, c'est l'histoire de cette femme qui n'aura d'autre choix que de fermer les yeux sur l'évidence pour supporter de vivre. Petit à petit, on découvrira une personalité plus complexe qu'il n'y paraît, à plusieurs visages La plume de l'auteure est particulièrement habile sur ce point. Jane est déconcertante, mais dans le fond, on la comprend (un peu).

Roman prenant, car la construction est elle aussi bien pensée. L'alternance, de point de vue entre les personnages et de périodes dans le temps, demande une attention soutenue et permet de maintenir une atmosphère de plus en plus oppressante, au fur et à mesure que l'étau se resserre entre le moment de la disparition et le dénouement. Un dénouement sans surprise mais qui arrive comme un soulagement, pour nous, pour eux, pour la veuve, surtout...

Un bon thriller psychologique, qui a rempli toutes ses promesses et que j'ai fortement apprécié.


- lecture -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire