Adoption de deux nouvelles poules

J'avais parlé dans un précédent article sur l'achat d'un poulailler plus grand de mon projet d'adopter deux poulettes de plus. Pas assez d'oeufs pour notre consommation perso et pour offrir avec mes deux Sussex. J'ai choisi d'acheter des Marans, race locale qui pond de gros oeufs extra-roux, plumage noir et cuivre. J'ai consulté les annonces sur leboncoin, et j'ai trouvé un éleveur amateur de cette race, qui se débarrasse de ses sujets ayant un petit défaut et ne rentrant donc pas dans le standard de la race. À 15€ la poulette (nées en Avril et Juin 2016), l'affaire est conclue !

Elles ont bien voyagé (trajet de 45 minutes) toutes les 2 serrées dans une caisse de transport pour chat, de nuit. Arrivées à la maison, je les ai introduites directement dans le poulailler, à côté des Sussex, tout le monde dormait déjà. Tout s'est donc bien passé pour cette première nuit.

Le lendemain, j'étais absente, et c'est Chéri qui a dû gérer la sortie des bêtes. Il a ouvert la porte de l'enclos comme d'habitude. Peu de temps après, l'une des 2 nouvelles a pris tout d'un coup peur de Chéri au loin, et s'est enfuie ventre à terre sur la route dans le hameau. Dans l'idée de la rapatrier vers la maison, Chéri l'a suivie de loin ; elle a encore plus paniqué, a courru encore plus vite et plus loin,pour finir par se faufiler dans un minuscule passage entre deux murs et se retrouver ... dans un immense roncier de 2 ou 3 mètres de haut, d'une superficie d'environ 2000m², entièrement clos de murs et de grillages. Elle n'a bien sûr pas retrouvé la sortie, et apeurée comme elle était, son instinct ne la guidait sûrement pas à retrouver ce poulailler inconnu qu'elle n'avait connu qu'une nuit. Bref.
Deux jours ont passé sans signe de la poulette, malgré des rondes fréquentes autour de la parcelle en friche. Honnêtement, j'ai pensé un temps que nous ne la récupèrerions pas vu la jungle ... Finalement, employant les grands moyens, nous avons démonté un portillon (rappellons que la parcelle ne nous appartient pas ...) pour offrir une sortie à la fugueuse et nous sommes engagés dans les ronces en tapant autour de nous à l'aide de bâtons pour la rapatrier vers cette sortie. Et ça a miraculeusement marché ! Complètement paniquée (j'ai eu peur qu'elle nous fasse une crise cardiaque), Chéri a réussi à la choper et l'a enfermée tout de suite dans le poulailler.

Les trois jours suivants, nous n'avons laissé sortir de l'enclos que les Sussex, pour que les Marans prennent bien possession de l'enclos, s'approprient le point d'eau et la nourriture, fassent de cet environnement leur nouveau chez-elle. Le soir, je surveillais pour ouvrir aux Sussex au moment d'aller se coucher. J'ai profité de ces 3 jours de réclusion pour aller régulièrement dans l'enclos avec elles, pour nettoyer le poulailler, remplir de grains la mangeoire, leur lancer régulièrement des lardons et du fromage. Petit à petit, elles ont moins paniqué beaucoup moins et sont devenues un poil moins farouches.
Jaunette s'est tout de suite montrée dominante en intimidant et chassant les nouvelles du poulailler ou de la mangeoire, mais sans réelle violence ou coup de bec. Au moment du coucher, tout le monde arrive néanmoins à se trouver une place dans le foin et elles dorment toutes collées ensembles !

Cela fait seulement 2 jours que j'ai complètement ouvert à tout le monde. Et la liberté se passe bien ! Bien que toujours très timides et promptes à décamper, les Marans prennet possession des lieux et ont beaucoup moins peur de nous, qui allons et venons toute la journée dehors autour d'elles. Elles ont même compris, en prenant exemple sur mes 2 blanches, qu'il est bon de radiner au pied lorsque j'appelle : il y a toujours de bonnes choses à manger !

Après cette aventure, Chéri a batisé les deux nouvelles arrivantes : Roussette et Escape ! Elles nous ont offert jusqu'à maintenant 3 beaux oeufs bien roux, mais il est normal que leur ponte soit interrompue ou saccadée après tous ces changements d'habitat, d'habitudes, de compagnes ... Place aux photos de la basse-cour, datées de ce matin, devant la maison.

Imgur

Imgur

Imgur

Imgur

Imgur

Imgur

Imgur

Imgur


- poules -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire