Foin à volonté - Bilan un an après

Il y a un an, je décidai (non sans un long temps de réflexions et d'hésitations) de nourrir mes chevaux au foin à volonté. Pour rappel, voici mon article : Foin à volonté. Je vous livre dans cet article mes observations.

Imgur

Côté chevaux

Avantages

Ma plus grosse inquiétude, c'était la gloutonnerie de Nestor. J'avais peur qu'il se gave et ne décolle pas du foin. J'ai relativisé en me disant que finalement, le risque pour sa santé était peu important (pas de risque de fourbure au foin ...), donc je pouvais toujours tester et arrêter si il prenait trop de poids. Pas de problème du côté de Rocky, qui est beaucoup moins obsédé par la bouffe et fractionne de lui-même sa prise alimentaire.

En effet, durant le premier mois environ, Nestor a pas mal mangé. Mais la prise de poids n'étant pas flagrante, j'ai décidé de persévérer. Petit à petit, il s'est régulé de lui-même. Je pense que le fait de ne plus jamais avoir de période sans rien à manger a grandement apaisé son anxiété face à la bouffe (une sorte de "peur de manquer" ?) et j'ai ressenti ce changement même jusque dans nos balades : il n'est plus obsédé par la moindre touffe d'herbe et je peux le garder concentré et disponible dans les chemins sans qu'il ne plonge sans cesse tête vers le vert. Le sentiment de satiété doit aussi y jouer.

Je suppute également un apaisement physiologique ; car paradoxalement, Nestor a maigri (et a moins tendance à reprendre) depuis cette mise à disposition du foin. N'ayant jamais la sensation de privation, il est probable que l'organisme soit moins enclin à stocker. On connaît tous le redoutable effet yoyo des régimes sur le corps humain. Je pense que le non-respect du mode naturel d'alimentation en continu du cheval conduit à un phénomène similaire.

D'ailleurs, je fais le choix de laisser à disposition du foin toute l'année, même en période d'herbe, pour que ce point de repère et cette idée "il y a TOUJOURS de quoi manger" ne quitte pas la petite cervelle de mon gros.

Pour Rocky, aucun problème de régulation. Il a été un peu long à s'y mettre mais c'était plus lié à une inquiétude dûe au box qu'au foin lui même.

J'ai souhaité distribuer le foin à l'intérieur de l'écurie pour qu'il ne pourrisse pas et que les chevaux mangent à l'abri, avec une meule par cheval pour éviter tout risque de tension.

Inconvénients

Avec mon système (et comme tout système à base de râtelier malheureusement), les chevaux ne mangent pas tête en bas, ce qui n'est pas l'idéal pour l'évacuation naturelle des poussières respirées dans le foin. Mes chevaux n'ont pas de problèmes respiratoires mais la solution serait à repenser pour un emphysèmateux par exemple.

Côté humains

Avantages

Pas (ou peu) de manutention ! 1 boule de foin par semaine au plus fort de l'hiver. Un confort extrême quand on bosse en horaires bizarres comme Chéri et moi. En effet, il nous était impossible de pouvoir distribuer à coup sûr au moins 2 repas de foin dans la journée. Il nous arrive même d'être absents tous les deux pendant plus de 24h. Et il faut bien que les chevaux mangent pendant ce temps ! Il nous restait la solution de remplir des filets à foin (on a testé) mais je trouve ça ch***t à la longue à remplir chaque jour.

Pas de gaspillage en disposant la meule derrière la paroi en bois, empêchant ainsi les chevaux de marcher/gratter/crotter/se rouler dans le foin (parce que ça c'est leur grand kiff ...)

Inconvénients

Pas de rationnement = consommation de foin plus élévée qu'en dosant à la main. En période de grand froid, j'ai estimé la conso moyenne journalière à 15 kg / cheval (plutôt autour 7 kg en temps normal, voire moins quand il y a un peu d'herbe disponible). J'ai commandé 25 meules de foin l'année dernière (elles ont toutes été mangées) et 30 cette année. Ce qui implique un budget important (450€ pour 15€ la meule), un espace de stockage conséquent et l'outillage pour manutentionner des balles de 150kg. Heureusement pour nous, notre fournisseur nous les range et nous pouvons facilement les faire rouler jusqu'à l'écurie quand on distribue. Mais ce n'est pas le cas chez tout le monde.
Voir mon article Du foin pour l'hiver

Imgur

Il faut aussi penser au fait que le foin devenant la seule source alimentaire du cheval, celui-ci doit être de bonne qualité, nutritif et sain. Pas toujours facile de trouver un fournisserur correct avec des critères élevés.

Je dois palier aux carences inévitables en distribuant chaque jour un Complément Minéral Vitaminique (Oligovit de Reverdy) mélangés à une poignée de granulés, mais ce n'est pas très contraignant puisque l'horaire n'a pas d'importance.


- chevaux -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire