Le Fils, de Philipp Meyer

Pourquoi j'ai eu envie de lire

Un peu le hasard ... Je suis tombée sur ce roman en devanture de librairie, estampillé "prix des lecteurs 2016", il était question de l'Amérique de l'époque des cow-boys et des indiens en quatrième de couverture, un gros pavé qui me tiendrait quelques jours en haleine.

Ce que j'en ai pensé

Couverture

C'est d'abord un roman familial original sur 3 générations de la famille McCullough. On suivra Eli, le patriarche que l’on appelle " le Colonel ", enlevé à l’âge de onze ans par les Comanches et qui passera avec eux trois années qui marqueront sa vie. Revenu à la civilisation, il prend part à la conquête de l’Ouest avant de s’engager dans la guerre de Sécession et de devenir un grand propriétaire terrien et un entrepreneur avisé.

À la fois écrasé par son père et révolté par l’ambition dévastatrice de ce tyran autoritaire et cynique, son fils Peter profitera de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleversera son destin et celui des siens.

Ambitieuse et sans scrupules, Jeanne-Anne, petite-fille de Peter, se retrouve à la tête d’une des plus grosses fortunes du pays grâce au pétrole, prête à parachever l’œuvre du « Colonel ».

Des bisons au pétrole ... Préparez votre monture, vos bottes et votre lasso ! Laissez-vous entrainer dans une magistrale épopée de l'Ouest américain, dans le grand mythe de la conquête des territoires par l'"homme blanc", volant les terres aux mexicains, qui les avaient volées aux indiens, qui les avaient volées à d'autres indiens ... Le Fils, c'est du cinéma ! Tout est grand, tout est beau : l'écriture, la narration, les paysages, les femmes, les hommes, la faune, la flore, les sentiments et les héros inoubliables.

En conclusion, un roman passionnant, addictif, sur la mythologie fondatrice des Etats-Unis, illustrant la mentalité actuelle du pays, forte de son bon droit, de sa supériorité, et des moyens employés pour arriver à ses fins. J'ai été éblouie par cette lecture, une histoire traversée par des personnages hors du commun.


- lecture -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire