Journal de Nestor et Rocky (6) - Début d'évolution au clicker pour Nestor

Dans mon précédent article, je parlais de la difficulté d'intéresser Nestor à l'exercice de la cible. Je n'étais pas sûre qu'il ait parfaitement fait le rapport entre le clic et la récompense, il me proposait souvent la statue à défaut de savoir quoi faire d'autre. Contrairement à Rocky, plein d'énergie et curieux, Nestor semblait apathique, blasé. Quoi faire pour "démarrer" un cheval qui ne trouve pas son intérêt dans le premier exercice sensé lui en donner ?

Forum : une aide précieuse

J'ai parlé de mon problème sur le forum, où les filles m'ont donné quelques pistes de réflexion. Tester une autre cible, changer la quantité ou le type de récompense, changer de position... rien de tout cela n'a vraiment eu d'effet. La dernière idée était de lui proposer 1 ou 2 touchés, de bien récompenser, et de le laisser là dessus. Et je crois que ça l'a débloqué ! Sans vraiment jackpoter au bout de 1 2 ou 3 touchés, je m'éloignais et passais à autre chose. Je crois que ça l'a un petit peu frustré de ne pas avoir d'autres possibilités de gagner ses friandises. Juste assez pour éveiller son intérêt et le faire se poser des questions.

Dorénavant, sans trop insister longtemps, il touche beaucoup plus sûrement et quasiment à chaque fois la cible que je lui présente, son attitude est plus "active".

Stand on the Mat

J'ai tenté un nouveau petit truc avec les chevaux pour varier un peu, ne pas demander toujours la même chose. J'ai conscience que la cible a besoin d'être confirmée pour Nestor, le reculer plus travaillé pour les deux, la tête au sol n'est pas encore acquise, mais on y bosse un petit peu à chaque fois, comme ça pas le temps de s'ennuyer !

L'exercice du "Stand on the mat" : garder les 2 pieds sur un tapis. Pour ma part, un rectangle de revêtement de sol noir type salle de jeux d'enfant. J'ai pris connaissance de cet exercice dans le chapitre sur les "bonnes manières de base" à acquérir du livre d'A. Kurland. Bien curieux tous les 2, j'ai cliqué l'approche, le touché du nez, le pied proche, le pied qui touche, le grattage, le pied posé dessus. Je trouve le deuxième pied un peu plus difficile à obtenir. Ils ne cherchent plus trop de nouvelles solutions une fois un pied dessus. J'essaye de les stimuler en leur demandant un pas en avant, ou un en arrière, voire je recommence tout depuis le début, et je m'efforce de capturer au jackpot dès que le deuxième se pose sur un coin de tapis un peu par hasard. Ce n'est pas encore bien en place mais ça avance ! Rocky a mis plus de temps à poser son premier pied, Nestor est plus téméraire.

Comme d'habitude, Rocky percute à une vitesse vertigineuse et me montre qu'il a parfaitement compris les règles du shaping, Nestor met plus de temps. Mais Nestor se met à chercher, ça me fait plaisir ! Il gigote, il tend son encolure, il gratte du pied ... C'est top !!

Quelques sessions spéciales Nestor

Quelques petites séances toujours très courtes par-ci par là, pendant lesquelles je me suis quasi exclusivement concentrée sur Nestor.

Je suis très contente de l'évolution de son attitude : il me montre clairement qu'il a compris le principe du jeu, et que ça lui plaît ! On a bossé plusieurs fois un petit peu de cible (3 ou 4 touchés) suivie du l'exercice du "Stand on the mat". J'ai choisi ces 2 exercices pour l'inciter au maximum à l'activité, à la proposition. Ça a payé ! Dès qu'il me voit arriver avec mon tapis à la main, il se radine du fond du pré pour venir dessus ! Il me donne systématiquement le premier pied dessus, c'est beaucoup plus aléatoire pour le second. Encore un peu de boulot là-dessus mais la motivation est là.

J'ai profité de ce déclic pour reprendre très doucement la Statue et la tête au sol. Excellent pour ce qui est de tenir la Statue (il n'a pas du tout oublié les leçons d'il y a quelques mois), la tête au sol sur indication tactile du plat de la main sur la nuque fonctionne bien. Reste à peaufiner le mouvement (tête dans l'axe et nez bien en bas) et à ajouter de la durée. J'ai mis de côté le reculer pour le moment, qui a tendance à l'exciter (il me sort souvent un mini son grave et rauque quand je lui demande, c'est très étrange) et le frustrer. J'attends d'être plus sûre de moi pour travailler sérieusement ce point.

Je n'insiste pas longtemps dans mes sessions, j'en garde toujours beaucoup sous le coude, et je crois que c'est ce qui lui donne l'envie de venir me rejoindre la fois d'après, l'air de dire "attend, je t'ai pas tout montré la dernière fois !". J'ai l'impression aussi que le travail au clicker a une bonne influence sur son attitude en générale. Je le trouve moins ronchon, moins blasé, plus positif en fait !


- chevaux -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire