Journal de Nestor et Rocky (5) - Récit d'une promenade à pied

Journée riche en émotions avec mes 2 loustics ! C'est le gros avantage de travailler en horaires décalés : en embauchant très tôt ce matin, j'ai eu tout l'après-midi de libre pour me consacrer à mes chevaux.

Je les ai d'abord lâchés au pré des pommiers pendant presque 3 heures. Il ne faisait pas trop chaud, pas trop de mouches, de l'herbe frâiche et humide jusqu'au dessus du boulet : le pied ! Si bien que lorsque je suis venue les chercher, je n'ai tout d'abord aperçu de loin que Rocky. Nestor était étalé de tout son long, en pleine digestion de son festin. Je leur ai proposé à boire au seau et nous sommes partis nous promener à pied depuis le pré vers le bourg.

Tous deux repus, le début de la promenade s'est fait à un rythme très chaloupé et lent, chacun observant le paysage, Rocky prenant un peu la tête du cortège, Nestor en bout de longe à la queue-leu-leu. Nous avons dû emprunter un bout de la route passante pour rejoindre le calme du bourg. Nous nous sommes fait dépasser par quelques voitures et camionettes sans que ça n'émeuve le moins du monde les loulous. J'ai aperçu Mr. Pommier (!) en train de faucher la parcelle qu'il m'avait réservée l'an passé pour le foin. Nous sommes entrés dans le village par une petite route que nous n'avions jamais empruntée, alors les nasaux se sont élargis, les oreilles ont pointé sur des têtes un peu plus redressées. Rien de bien passionnant pourtant, jusqu'à ce que l'on arrive au croisement principal : bien entendu, c'est à ce moment qu'un gros tracteur et sa remorque suivi d'un tractopelle de chantier ont décidé de tourner dans la rue où nous nous trouvions ! Entourés de bâtiments, les bruits forts de moteurs résonnants sur les murs ont commencé à inquiéter Nestor. Nous nous sommes écartés pour leur laisser le passage, Nestor a fait quelques pas un peu crispés, mais Rocky a fait preuve d'un grand calme, comme toujours en présence de machines bruyantes (j'en suis à chaque fois étonnée). Pas de mouvement de panique, pas d'araignée grimpée au plafond, Nestor a repris ces esprits tout de suite après et nous avons continué notre chemin.

A partir de là, les deux chevaux étaient bien éveillés et le pas plus actif. J'en ai profité pour les faire approcher et toucher des objets impressionnants ou inquiétants. Nous avons croisé un énorme tas de gravats recouvert d'une bache noire (Nestor à l'aise, Rocky a suivi timidement), une tonne d'eau sur le bord de la route (Rocky téméraire, Nestor plus prudent), une plaque d'égoût (ça c'est VRAIMENT effrayant pour tout le monde). J'ai une fois de plus apprécié la complémentarité du duo à sabots : ils se nivellent et se rassurent l'un l'autre. "Si mon copain n'a pas peur, c'est que ça ne doit pas manger les poneys, si ?". Nous avons aussi longé le pré où 4 jolis poneys passent quelques semaines. Et là, ça a été le grand moment d'excitation de tous les côtés ! Rocky essayait frénétiquement de renifler le nez de tous les poneys face à lui, sans trop savoir où donner de la tête. Nestor faisait le fier à l'approche et a eu l'air mi-surpris mi-effrayé de voir galoper vers lui un mini-poney shetland. "J'en ai jamais vu un comme ça !". Les poneys commençant à faire un peu trop les fous derrière la clôture un peu trop branlante, j'ai décidé d'écourter la rencontre. Sur le chemin de la maison, Nestor cherchait encore à repérer ses nouveaux amis derrière les haies en faisant le beau.

Une petite ligne droite trottée pour finir, histoire d'admirer les magnifiques allures de mes trotteurs. Je côtoie les chevaux depuis un paquet d'années maintenant et pourtant, à CHAQUE fois que mes deux loulous allongent un peu et déroulent leur trot, je reste béate devant la grâce de cet animal. C'est donc un peu essouflée que j'ai ramené mon duo de choc dans son pré. Comme après chaque sortie, j'ai inspecté les membres et curé les pieds de chacun. Un peu plus tard, je suis revenue leur ouvrir une petite heure l'intérieur du pré et leur proposer une séance de clicker. Nous avons fait des progrès, mais cela sera le sujet d'un autre article !

Je regrette de ne pas avoir pris avec moi mon appareil photo, surtout pour la rencontre avec les poneys ! Cependant, j'avais mon GPS à la ceinture, et il a enregistré notre parcours. Voici donc le tracé de cette promenade agréable, qui a duré 30 minutes sur 2km.

Imgur


- chevaux -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire