Journal de Nestor et Rocky (2) - Première séance de clicker training avec Nestor

Je suis fébrile car cela fait bien longtemps que je ne me suis pas plongée dans l'inconnue dans ma pratique équestre. Ça fait un moment que je nage dans le confort avec mes chevaux que je connais par coeur ! J'ai lu et relu les premiers chapitres du livre d'H. Roche, Motiver son cheval, pour savoir par quoi commencer. J'ai fait le choix de ne pas utiliser le clicker comme marqueur sonore mais un cloc de langue, histoire d'avoir les mains libres. Je tente les Miel Pops comme récompense alimentaire, après avoir lu quelques témoignages. Je suis parée.

Imgur

Le programme

On commence par le début : "charger le clicker", comme on dit, c'est à dire bien associer le marqueur sonore à la récompense dans l'esprit du cheval. H. Roche appelle cet exercice le Clic-bonbon. Ensuite, elle propose l'exercice de la cible : apprendre au cheval à toucher l'objet qu'on lui présente avec le bout de son nez, ce qu' H. Roche nomme le Touché-cliqué. Puis viennent les indispensables règles de politesse, histoire d'instaurer un cadre : ne pas fouiller dans les poches, ne pas quémander, ne pas bousculer, mordre etc...

Mon cobaye du jour : Nestor. Faut bien en choisir un pour se lancer, et je connais Nestor comme si je l'avais fait ! Je me suis dit que je saurais lire beaucoup plus facilement sur lui ce qu'il se passe dans sa caboche, ce qui fonctionne ou non, qu'avec Rocky, que je décode moins vite. De plus, Nestor est beaucoup plus patient que le petiot, ce qui peut me sauver dans mes tous débuts un peu brouillons.

Si j'espère bien sûr pouvoir un jour bosser plus librement, j'ai besoin pour commencer d'un cadre très strict, d'un programme bien établi et détaillé. Ça me rassure et ça m'encourage. Je suis peut-être un poil psycho-rigide, mais j'assume cette rigueur !

Le contexte

J'ai choisi de commencer au box, attendu que Rocky se soit éloigné brouter et que Nestor mange son foin seul tranquillement. Le box pour être à l'abri du vent, dans le confort, et pour me permettre de débuter en contact protégé, derrière la chaînette et les parois en bois. Connaissant le loulou très gourmand, un peu ronchon et exigeant, j'ai craint les mouvements d'impatience style grattage des antérieurs ou mouvements de tête un peu brusque. Or, il faut éviter de repousser le cheval, de l'invectiver, mais plutôt ignorer les mauvais comportements pour ne récompenser que les bons. Beaucoup plus facile à faire quand on a un barrière entre nous et les 500kg du Nestor.

Les exercices

Clic-bonbon

Je ne vais pas m'attarder sur le sujet, ça a été hyper rapide ! Je me suis postée devant lui, à environ 1m. Il grignotait son foin. J'ai "cloqué" de la langue, il a aussitôt levé la tête et pointé les oreilles vers moi, m'a vu trifouiller dans ma sacoche et a reçu sa récompense (quelques boules de Miel Pops) un peu étonné. En une petite dizine de répétitions, il avait parfaitement pigé que le claquement de langue voulait dire bonbon dans les secondes qui suivent. Je m'en suis rendue compte à sa manière de ne plus bouger, ne faire aucun bruit, à attendre le cloc. Et dès qu'il l'entendait, il se mettait à machouiller d'avance le temps que je lui présente ma main avec les friandises.

Voyant qu'il me proposait de lui-même l'immobilité parfaite, j'ai enchaîné sur l'exercice suivant.

La statue

Mon exigence était l'immobilité, la tête dans l'axe de l'encolure ou alors déportée loin de moi. Le but, c'est enseigner cette position comme étant la bonne à prendre pour obtenir un bonbon, ceci afin d'éliminer les autres gestes (indésirables). J'ai récompensé assez souvent au début, puis j'ai demandé quelques secondes de plus à chaque fois, jusqu'à 5 ou 6 secondes. Il a très vite compris et se remettait de lui même en position statue dès qu'il avait fini sa bouchée. J'ai été bluffée par sa vitesse de compréhension.

Touché-cliqué

Là, nous avons plus de difficultés. Je lui ai présenté une spatule en bois de cuisine à toucher, ce qu'il a fait tout de suite, essayant de la mordiller. Cloc, je retire la spatule, je récompense. Au bout de 3 ou 4 essais, je me rends compte que j'ai sans le faire exprès renforcé le comportement tenter de manger la cible plutôt que toucher la cible du bout du nez. Et tenter de chiper un objet que je lui retire de la bouche aussitôt a rapidement saoûlé Nestor, je le sentais dans l'incompréhension. Il m'a alors proposé deux ou trois statues au lieu de tenter de toucher la spatule puis s'est carrément désinterressé et s'est remis à grignoter son foin.

J'ai décidé de ne pas insister sur ce sujet, parce que visiblement je ne m'y prends pas bien. Le sujet mérite réflexion. J'ai en revanche pu confirmer la théorie du "premier comportement appris", qui nous dit que ne sachant pas trop quoi proposer pour obtenir sa récompense, l'animal proposera très spontanément le premier comportement qu'on lui a enseigné, une sorte de comportement "par défault". Ici, la statue !

La statue, bis

Cette fois, je suis entrée dans le box avec Nestor et me suis placée au niveau de son épaule gauche. Tout de suite très interressé, il a commencé à sentir et farfouiller un peu du côté de mes mains et de ma sacoche à bonbons. En me détournant très légèrement, il a tout de suite compris le message : statue, bien immobile et la tête bien droite dans l'axe de son encolure ! cloc immédiat et Miel Pops dans la foulée. Nous avons recommencé à introduire un peu de durée, quelques secondes d'immobilité. Il n'a retenté de fouiller qu'une seule fois, j'étais bluffée. Comme je fais l'effort depuis le début d'ammener ma main et la friandise jusqu'à sa bouche, il ne cherchait même plus à revenir vers moi dès mon claquement de langue, et gardait plus ou moins la position en attendant (un peu fébrilement) sa friandise.

Fin de séance

J'ai clôturé la séance en versant les quelques bonbons restants dans sa mangeoire, je l'ai caressé et suis partie, histoire de bien ancrer le truc : bonbon dans la mageoire, c'est la fin de la séance.

Bilan

Je suis vraiment épatée par le self-control de Nestor, moi qui m'attendait à des débordements de sa part. Pour une poignée de bouffe, il est capable de beaucoup de concentration ce gourmand ! C'est dingue la vitesse d'apprentissage que cette méthode permet. D'ailleurs, j'essaye d'imaginer comment j'aurais pu m'y prendre pour lui enseigner l'immobilité devant ma sacoche de bonbon par une autre méthode ... Ça aurait été une vraie galère, long, chiant, frustrant pour lui, fatiguant pour moi, voir même violent. Aucun plaisir quoi. Alors que de cette manière, il assimile extrêmement vite et sans difficulté, j'ai intérêt à bien avoir en tête la suite de mon programme pour la lui proposer aussitôt qu'il a compris. Je pense continuer dans la gamme des exercices de politesse, que nous devrions rapidement tous maîtriser si Nestor est aussi habile (et que j'arrive à bien le guider). Je dois re-réfléchir à la manière d'appréhender l'exercice du Touché-cliqué.

J'ai apprécié aussi le fait de laisser complètement libre le cheval. Pas de licol, pas de corde, pas de contrainte. On laisse enfin le cheval s'exprimer clairement : quand ça l'a saoûlé, qu'il n'a pas compris l'exercice, Nestor s'est détourné et a repris son repas de foin. Le message est clair, net et précis ! C'est assez déroutant quand on vient du milieu traditionnel. Un tel comportement est impossible dans les autres approches d'apprentissage. On bride le cheval, au sens propre comme au figuré, pour l'empêcher de s'exprimer. Je préfère savoir ce que mon cheval en pense, je préfère bosser avec lui avec son plein consentement, et la liberté est un test radical pour le savoir !

Voilà donc mes premières réflexions, à chaud, après une séance qui a dû durer cinq ou six minutes tout au plus. On a pas fait grand chose, Nestor a trouvé ça tout naturel, mais quelle révolution dans ma tête, j'en suis chamboulée ... Vivement la suite.


- chevaux -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire