La vie mouvementée des volailles (et de leur propriétaire)

Franchement, les volailles, ça occupe. La preuve par ce récit de ma journée à la maison, du matin jusqu'au soir. Je sais, ma vie est une aventure :)

Ce matin ...

Ce matin, je suis partie faire mon tour d'inspection de tous mes animaux. Mine de rien, il faut prévoir un peu de temps ! J'ai nourri les chattes et les poissons rouges, puis je suis allée nettoyer les box des chevaux, vérifier les abreuvoirs et leur jeter un coup d'oeil. Mes poulettes sortaient tout juste de leur poulailler où elles ont passé la nuit, elles semblaient en forme mes pépettes. Demi-tour, direction la mare pour aller voir les canards. J'ai cherché, j'ai viré, pas de trace d'eux. J'ai remonté le ruisseau et j'ai alors aperçu une tâche blanche nager un peu plus loin. Je me suis approchée, et me suis rendue compte bien vite qu'il n'y avait qu'un seul canard. Eux qui ne se quittaient pas d'une palme depuis leur arrivée, j'ai trouvé ça très inquiétant. Comme hier soir un chat rôdait autour de la mare, j'ai pensé au pire. J'ai cherché partout durant 20 minutes, j'ai arpenté les berges de nos deux mares et du ruisseau des deux côtés jusqu'à la buse sous le pont, en vain. J'ai fini par me rendre à l'évidence : nous venions de perdre un de nos deux canards, certainement emporté et tué par un prédateur. J'étais déçue et triste pour celui qui avait disparu comme pour celui qui restait, à nager tout seul. Chéri aussi était désolé. Nous avions peur pour eux, n'ayant pas eu le temps de préparer correctement leur lieu de vie, et à juste titre. Je me suis demandée combien de temps allait tenir le survivant vu que la deuxième nuit avait été fatale pour le premier.

Ce midi ...

Mon papa est venu déjeuner avec moi à la maison. Bien sûr, il a voulu voir les nouveaux pensionnaires de la maison, et je suis repartie pour un tour du propriétaire. Je lui ai conté la disparition d'une de nos bêtes à plume, mais en arrivant en vue du ruisseau, nous avons bien vu deux canards nager ! Un de mes Pilet suivait de près un mâle Colvert sauvage ! Vraiment dingue. J'ai repris (un peu) espoir en me disant que le petit survivant (mâle, femelle ?) ne serait peut-être pas seul trop longtemps ...

Cet après-midi ...

J'ai tondu la pelouse, ce qui a vraiement effrayé mes 2 Sussex. Elles se sont terrées sous le poulailler contre le mur en attendant que le bruit de cette machine infernale veuille bien cesser. Aussitôt après, elles sont ressorties de leur cachette. J'ai hésité, et je me suis lancée : je leur ai ouvert la porte de l'enclos, pour qu'elles puissent sortir dans la cour de la maison. Elles ont mis un peu de temps à le remarquer, mais ont fini par oser franchir le seuil de leur chez-elles ! Toujours collées l'une à l'autre, elles ont commencé à explorer les alentours et à picorer le sol sans jamais trop s'éloigner de leur enclos.

Imgur

Imgur

Je me suis rendue dans le pré des chevaux, leur donner une carotte et les caresser. Pendant que je gratouillais Nestor, Rocky et lui ont subitement tourné la tête et les oreilles dans la même direction. J'ai suivi leur regard pour savoir ce qui les instriguait et j'ai alors entrevu une forme claire dans le fossé rempli d'eau qui borde le grand pré. Je me suis approchée et j'ai trouvé notre canard, qui nageait tout seul. Aussi loin de là où je l'avais vu tout à l'heure ? Le coeur un peu battant, je suis retournée au ruisseau et j'ai vu ... un deuxième canard gris. Sans blague !! Aucun canard n'avait donc disparu ! Il y a en a juste un qui s'était perdu dans les méandres des petits fossés en eau et des ruisseaux en amont de notre propriété ! Nous n'avions pas jugé utile de leur bloquer le passage de ce côté, pensant que le courant les inciterait plutôt à redescendre le cours d'eau, pas à le remonter aussi loin. Nous nous sommes bien trompés ! Me voilà donc partie à guider mon canard perdu du côté des chevaux en agitant doucement une longue tige de bambou derrière lui. Je lui ai fait passer le carrefour des différents cours d'eau jusqu'à ce qu'il se retrouve dans "notre" coin de rivière. Le couple s'est aussitôt reformé ! Je pense que j'étais aussi soulagée qu'eux contents de se retrouver. J'ai aussitôt déposé un panneau de grillage rigide en travers de la rivière pour empêcher qu'une telle mésaventure se reproduise.

Ce soir ...

Lune a observé les poulettes gratter le sol un quart d'heure, pis je l'ai vue entrer nonchalament dans l'écurie. Trois minutes plus tard, elle ressortait avec une grosse souris qu'elle a engloutie sur place. Je comprends pourquoi elle n'a pas très fin devant sa gamelle de croquettes ! Avant que la nuit ne tombe, j'ai décidé d'aller jeter un oeil à mes canards nouvellement réunis. Je me suis dirigée vers mon grillage qui obstrue le passage et ... un canard venait tout juste de passer derrière ! Mais par où était-il passé ? Et où se trouvait l'autre ? J'ai enlevé le grillage et ni une ni deux, j'ai fait le tour pour passer sur l'autre rive. Oui, parce que pour traverser ce méandre de cours d'eau, je dois aller jusque dans le pré des chevaux, escalader un arbre couché en travers du fossé, et revenir sur mes pas par la berge du champ voisin. Un sacré périple. Les deux palmipèdes se barraient tranquillement dans un autre bras de ruisseau, loin de chez nous.

Imgur

J'ai repris ma technique de la longue branche, les ai guidés de nouveau vers "notre" bras de rivière, j'ai retraversé vite vite mon fossé, suis revenue à l'endroit que je devais bloquer avant qu'ils ne décident de retenter leur chance. Heureusement, ils s'étaient éloignés, cette fois dans le bon sens du courant. Ouf. J'ai donc été chercher une palette en bois et j'ai essayé de bloquer au maximum le passage en bricolant un barrage. Plus aucun interstice entre mon grillage ou ma palette et la berge. Ils ne devraient pas pouvoir passer cette fois. Non mais sérieusement, ils me font tourner en bourrique ces deux là !

Un peu après, je les ai cherchés et les ai trouvés en train de se reposer sur la berge opposée de la mare. Ils se sont trouvé un endroit à l'abri d'un énorme roncier, très difficile d'accès depuis la terre ferme tant il est dense. Je suis un peu rassurée.

Imgur

J'ai rentré mes poulettes dans leur enclos en les guidant tout doucement par derrière avec un baton (décidément, cette technique est bien pratique !). Arrivées près de la porte, je les ai attrapées pour les rentrer à la main. Une des deux (je ne les distingue pas encore bien) est plus difficile à approcher que l'autre. Elles sont tout de suite allées se désaltérer. Un peu plus tard, j'ai dû les installer moi-même dans le poulailler, elles n'ont pas encore l'habitude de rentrer d'elles-mêmes dedans pour se coucher. Dès que je les ai installées, elles se sont blotties l'une contre l'autre et couchées pour dormir. Trop mimi !

Bilan de la journée

Mon podomètre m'indique 4 km, et je ne suis pas sortie des limites de notre propriété ! Ces animaux m'ont épuisée. La perte (qui n'a duré que quelques heures) d'un de nos canards m'a amenée à réfléchir : je me tâte à leur commander un ilôt en bois surmonté d'un nichoir. Ils seraient isolés des berges et des prédateurs pour se reposer et nous pourrions leur laisser de la nourriture dessus. Mes poulettes font très bel effet dans le jardin et sont vraiement faciles à vivre. Je ne les ai que depuis 3 jours et j'arrive déjà à m'en dépatouiller sans trop de difficultés. Je me demande par contre si elles mangent bien ; comme la nourriture est à volonté dans le distributeur, je ne me rends pas bien compte si la quantité diminue significativement ou pas. Je vais surveiller les prochains jours.


- canards, poules -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire