Trop de pluie, on prend l'eau !

Depuis maintenant une grosse semaine, nous connaissons un gros épisode de pluie. Plusieurs dizaines de milimètres par jour de précipitations ont gorgé d'eau les terres et rempli les fossés. C'est la première période comme celle-ci que nous connaissons cet hiver, et l'occasion de mettre à l'épreuve nos installations. Verdict : il y a encore quelques optimisations à faire ! Petit tour d'horizon des "zones d'eau" de la propriété.

Le forage

Il déborde ! Il a été creusé après de longues semaines de sécheresse, si bien que la nappe phréatique dans laquelle on pioche devait avoir un niveau anormalement bas. Et maintenant qu'il pleut des cordes, le puit déborde ...

Forage

J'ai dû creuser un semblant de rigole pour évacuer le flot d'eau vers la mare et éviter que la zone se transforme en bourbier.

Rigole

Les prés

Ici, on s'en doutait : le pré rasé par les chevaux ne parvient pas à drainer assez vite le surplus d'eau et d'immenses flaques se forment. Et ça amuse bien les chevaux !

Flaque

Chevaux dans l'eau

Devant les box, le drainage fonctionne bien et les chevaux ne gadouille pas trop. Mais dès que l'on s'éloigne, la boue reprend ses droits. Si bien que les chevaux ne bougent pas beaucoup de leurs boxs durant la journée.

Les boxs

La rue

L'eau stagne dans le creux que forme le virage et aucun systèe d'éacuation n'existe. Ce qui m'ennuie le plus, c'est que l'emplacement que je prévoyais pour y loger mes poules est entièrement inondé d'une dizaine de centimètres d'eau. Nous devons solliciter le maire pour trouver une solution.

La rue


- maison -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire