Aperçu des clôtures

A peine avions-nous signé le compromis de vente que je me penchais déjà sur cette question : comment clôturer les prés ? Et ce fût la première chose que nous fîmes après la remise des clés ! Le tracé semblait assez évident, puisque nous reprendrions la disposition de l'ancien propriétaire ; à savoir un grand pré d'un hectare derrière les dépendances et un autre pré d'environ 6000 m² traversé par le ruisseau. Cependant, le choix des matériaux a demandé un peu de réflexion.

Le conducteur

Ruban 40mm

Il était exclu d'utiliser du barbelé (par ailleurs interdit) ou du fil de fer à vache (ne casse pas si un cheval se prend dedans, occasionnant de graves blessures ; de plus, quasiment invisible). Au départ, assez influencée par mes lectures de forum, je souhaitais du ruban électrifié de 40 mm de large sur 2 hauteurs. Efficace, bien visible et dissuasif pour les fugueurs, et en plus assez esthétique. Seulement, pour que l'installation dure quelques années, il faut faire le choix de la qualité. Qui a un prix : cher ! En me renseignant un peu plus, je me suis aussi rendue compte que le prix des accessoires nécessaires (de bonne qualité j'entends) faisaient exploser le budget, comme avec les isolateurs spéciaux ou les tendeurs. L'autre inconvénient à prendre en compte étant le faseillage important dû au vent, qui détend constamment l'installation et l'abîme sur le long terme.

Pour toutes ces raisons, ma réflexion s'est portée sur le cordon tressé. Très conducteur, visible si assez épais et plus abordable, bien que moins "classe" que le ruban. En faisant mes calculs, je me suis aperçue que je pouvais installer 3 hauteurs de cordons (140 cm, 95 cm et 50 cm du sol) au lieu de 2 de ruban pour un budget équivalent. Bien plus sécurisant ! J'ai choisi un cordon d'excellente qualité de 6 mm d'épaisseur, composé de 7 fils conducteurs tressés et de couleur brun/rouge (moins moche et salissant que le classique blanc, je trouve). Les accessoires pour cordon étant beaucoup plus accessibles que pour le ruban, j'ai pu optimiser la conception et choisir de bons matériaux.

Cordon électrique

Attache de poignée

Système de fermeture de porte

Isolateur simple

Isolateur d'angle

Les piquets

Pour raison d'esthétique, j'ai souhaité des piquets en bois. Je ne souhaitais pas polluer mon environnement visuel d'un matériaux non naturel. C'est dans une coopérative agricole du coin (région viticole oblige) que nous nous sommes fournis. Nous avons parié sur le châtaignier, en piquets de 2 m enfoncés de 50 cm, tous les 3 m. L'acacia était plus cher et je ne fais pas confiance au pin traité pour durer (mauvaise expérience et témoignages mitigés). Nous n'avons pas eu le courage de traiter contre le pourrissement les bouts des pieux (aurions-nous vraiment dû ? Le temps nous le dira ...). Nous avons fait appel à un professionnel muni d'une machine sur son tracteur pour enfoncer nos 250 piquets. Au préalable, nous avions tracé l'emplacement au cordeau de chaque piquet au sol à la bombe de peinture.

Plantage de piquets

La facture

Pour tous les tarifs, la livraison est comprise :

  • 250 piquets châtaignier : 670 € - Coopérative agricole
  • Cordon 2400 m (6 rouleaux) : 635 € - cloture.pro
  • Accessoires de clôture : 290 € - kramer-equi.fr
  • Enfonçage des piquets + broyage de 4000 m² : 80 € - agriculteur du coin
  • TOTAL = 1675 €

Le résultat

En espérant que l'investissement et travail fourni dureront dans le temps, quelques photos du résultat :

Clôture terminée

Rocky et la clôture


- chevaux, maison -

Commentaires


Il n'y a aucun commentaire à afficher.

Poster un commentaire